22/01/2015

Un bon livre à lire

En ce début de l'an 2015 je tiens à revenir sur un des meilleurs livres que j'ai lu durant l'année 2014. Il s'agit de "Ce qu'il advint du sauvage blanc" de François Garde.

C'est une très belle histoire qui se passe durant le XIXème siècle. Elle parle d'un matelot français qui a été oublié durant près de deux décennies sur une île proche de l'Australie. Durant cette période le matelot dut s'adapter aux coutumes locales et à la vie dans un lieu dont il ne parlait pas la langue.

Après près de vingt ans il fût récupéré et ramené dans son pays natal. Il dut réapprendre à communiquer dans sa langue d'autrefois et dut non sans peine se réadapter aux coutumes de sa première vie. La manière dont ce livre est écrit est fascinante. Le livre alterne entre des chapitres narrant la vie du matelot et d'autres chapitres citant des lettres envoyées au pays.

L'un des plus beaux sentiments dans ce livre est de se retrouver deux siècles en arrière avec les méthodes de voyage et de communication de l'époque. Les voyages se font en bateau et durent plusieurs semaines loin de tout transport aérien. Quant à la manière de communiquer ce sont des lettres mettant plusieurs semaines à arriver vers des lieux prédéfinis où le destinataire devrait se trouver. Tout ceci également loin de toute technique de communication moderne telle le téléphone et encore moins les courriers électronique.

Il s'agit d'un livre que je conseille vivement de lire. Il n'est pas étonnant que ce livre ait reçu le prix Goncourt du premier roman.

ce qu'il advint du sauvage blanc,françois garde

ISBN 978-2070136629

16:00 Publié dans Littérature | Tags : ce qu'il advint du sauvage blanc, françois garde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

15/01/2015

Les montres à calendrier

Les montres à calendrier et plus spécifiquement celles à calendrier perpétuel font à mes yeux partie de l'une des plus fascinantes complications horlogères. Subdivisé en trois catégories principales on y trouve le calendrier simple, le calendrier annuel et le calendrier perpétuel.

Le calendrier simple représente l'entrée de gamme. Ce type de mécanisme part du principe que chaque mois a 31 jours. En d'autres termes le porteur de ce type de montre devra corriger la date de sa montre cinq fois par année. Les mois de l'année n'ayant pas 31 jours étant au nombre de cinq.

Le calendrier annuel représente la gamme intermédiaire. Ce type de mécanisme mesure avec exactitude les mois ayant 31 et 30 jours. En d'autres termes le porteur de ce type de montre devra corriger la date de sa montre une seule fois par année à la fin du mois de février.

Le calendrier perpétuel est le plus prestigieux. Avec l'aide de leviers, ressorts, cames et roues ce type de mécanisme arrive à calculer mécaniquement avec exactitude la totalité des douze mois de l'année. Une came faisant un quart de tour par année vient même calculer avec exactitude la longueur du mois de février que nous soyons dans une année bissextile ou non.

Vous trouverez ci-dessous l'illustration de l'un des plus beaux mécanismes de calendrier perpétuel que l'on peut trouver sur le marché. Il est truffé d'autres spécificités que des équipes de vente très bien formées à travers le monde se feront certainement un plaisir de vous expliquer.

montres à calendrier

Mécanisme de calendrier perpétuel - Chopard collection L.U.C

10:54 Publié dans Horlogerie | Tags : montres à calendrier | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

08/01/2015

Voeux de la Présidente de la Confédération

C'est avec un grand plaisir que j'ai écouté il y a quelques jours les vœux de notre nouvelle Présidente de la Confédération Madame Simonetta Sommaruga. Mise à part les paroles dites c'est aussi le lieu de l'enregistrement qui m'a beaucoup plu.

Quel bonheur de vivre dans un pays où une personnalité politique de tel niveau peut tout simplement se mélanger à la foule et enregistrer une allocution au milieu du marché de la place Fédérale après y être arrivé en transport public. Le plus beau et le plus parlant a certainement été de voir les gens autour à la fois interloqués de la voir enregistrer son allocution mais surtout les voir passer sans vouloir la déranger.

La présence de la Présidente de la Confédération sur cette place Fédérale me rappelle une histoire bien suisse arrivée il y a une quinzaine d'années alors que cette même place servait également de parking lorsqu'il n'y avait pas le marché. Mon grand-père maternel s'y trouvait et aidait ma grand-mère en chaise roulante à entrer dans sa voiture. Il entendit la voix d'une femme lui proposant son aide. Lorsqu'il se retourna il vit que cette femme parlant le suisse-allemand avec un accent romand était la conseillère fédérale de l'époque Madame Ruth Dreifuss.

Lorsque nous mettons ces situations en parallèles et surtout les vœux présidentielles suisses en parallèles avec par exemple les vœux présidentielles français ceci nous montre ce qu'est l'esprit suisse. En effet d'un côté notre Présidente en toute simplicité au milieu d'un marché et de l'autre côté le Président français également socialiste transmettant ses vœux depuis son palais républicain rempli de dorures. Cette image est un exemple expliquant une meilleure maitrise des couts du côté helvétique.

L'allocution de la Présidente de la Confédération met aussi en évidence le service de sécurité relativement faible de nos politiciens si nous le comparons à ceux d'autres pays. Je me souviens d'avoir un jour été à Odessa en Ukraine où je parlais avec un contact professionnel. Il m'expliquait comment les ministres de son pays étaient protégés et à mon tour je lui expliquais que les nôtres pouvaient être vu sans service de sécurité dans les rues de Berne. Je lui ai simplement dit que quelqu'un de bien n'avait en principe pas besoin de garde du corps. 

Pour conclure une histoire similaire mais cette fois-ci pas au niveau de gens qui nous gouvernent mais au niveau de citoyens. Alors que je visitais une amie à Madrid il y a quelques mois cette dernière se plaignait du cout de la vie. En effet elle avait dû prendre deux nouveaux crédits, le premier pour s'acheter un nouveau lave-vaisselle et un second pour s'acheter un nouveau sèche-linge. Ce sont en effet deux problèmes que je n'ai pas. Je lave ma vaisselle à la main et je sèche mon linge sur une corde à linge. Que cet esprit suisse continue à nous accompagner dans notre futur.

N. B. Ce texte a été écrit avant les événements de Charlie Hebdo. J'ai tout de même décidé de le mettre en ligne dans le contexte actuel. Afin de heurter personne j'ai ajouté les deux mots "en principe" en fin du cinquième paragraphe même si je ne les avais pas prononcés en Ukraine.

6423175.jpg

L'allocution de la Présidente de la Confédération peut être téléchargée sur ce site

15:50 Publié dans Suisse | Tags : voeux 2015, présidente de la confédération | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/01/2015

Les saisons selon les footballeurs

Comme nous le voyons dans la presse l'attribution de la Coupe du monde de football au Qatar fait depuis plusieurs mois couler beaucoup d'encre. Ceci pour des raisons financières peu transparentes mais également pour des raisons climatiques.

Toute personne ayant un jour mis les pieds au Qatar en juin ou juillet ne peut que confirmer l'impossibilité d'y faire du sport en plein air à cette période de l'année. D’où l’idée de certains de faire jouer cette compétition non pas en juin-juillet 2022 mais en janvier-février 2022.

Mais voilà que plusieurs lobbys se manifestent. En effet regarder la compétition dans un igloo à la place de le faire sur une plage de Barcelone donnerait moins envie de boire certaines boissons fraiches et nous devrions ainsi tous vivre cette compétition dans le froid.

Cette manière de penser met en évidence la méconnaissance et le nombrilisme de certains. Il ne faut pas oublier que les saisons s’inversent dans l’hémisphère sud. D’où la possibilité de skier en juillet en Argentine ou de se bronzer en janvier sur les plages de Punta del Este en Uruguay. La première Coupe du monde de football a du reste eu lieu en Uruguay en juillet 1930 durant l'hiver uruguayen.

En juin 1978 également les joueurs et supporters argentins fêtaient chez eux à Buenos Aires leur premier sacre au milieu de l'hiver argentin. Les joueurs portaient des maillots à manches longues et les photographes des anoraks. Certains disent même que les remplaçants portaient des gants.

Si nous pensons donc à l'hémisphère sud, c'est à dire à la moitié de la planète, pour une bonne partie d'entre eux une Coupe du monde en janvier-février serait une Coupe du monde estivale.

1233789-26437056-1600-900.jpg

Juin 1978: Mario Kempes et photographes chaudement habillés

14:20 Publié dans Sport | Tags : fifa, qatar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg