25/01/2016

URWERK star du SIHH?

Après chaque exposition horlogère du type du SIHH ou du Baselworld j'essaye de mon côté de faire un classement des meilleures nouveautés proposées à l'occasion de ces expositions. Clairement définir le numéro un est parfois complexe surtout lorsqu'on n'est pas entouré d'autres experts pour en débattre. Cependant il y a toujours deux ou trois modèles qui se démarquent. Cette année l'un de ces modèles est clairement l'EMC "Time Hunter" d'URWERK.

La marque avait déjà reçu avec la première version de l'EMC deux prix au Grand Prix d'Horlogerie de Genève. J'avais le plaisir d'être parmi les jurés. Ce fût à l'époque la première montre au monde à intégrer au cœur de son mécanisme un chronocomparateur pour observer sa marche. En rechargeant manuellement la partie électronique de sa montre l'on pouvait contrôler la marche de la partie mécanique de son garde-temps. L'on pouvait ainsi voir l'avance ou le retard de sa montre et ensuite l'ajuster soi-même à l'aide d'une vis se trouvant à l'extérieur de la montre.

Cette année Felix Baumgarter et Martin Frei les deux géniteurs d'URWERK sont allé une étape encore plus loin en ajoutant une mesure supplémentaire sur la nouvelle EMC. En adition à la mesure de la marche exprimée en nombre de secondes d'avance ou de retard durant 24 heures ils sont venus ajouter la mesure de l'amplitude qui représente l'angle de rotation du balancier et est exprimée en degrés. Dans une montre saine cet angle se trouve entre 220 degrés et 310 degrés.

Ces mesures horlogères peuvent être comparées au monde médical et au corps humain. La marche d'une montre exprimée en secondes d'avance ou de retard durant 24 heures peut être comparée aux pulsations cardiaques exprimées en pulsations par minute. L'amplitude du balancier exprimée en degrés représentant l'angle de rotation du balancier peut être comparée à la tension artérielle. Nous pouvons clairement voir un parallèle entre le fonctionnement d'une montre mécanique et d'un corps humain.

Lorsqu'une montre est couchée, c'est à dire à plat sur une table par exemple, son balancier lui est debout sur son axe et danse sur sa pointe inférieure et a donc très peu de friction, son angle de rotation est donc au maximum. Lorsqu'un corps humain est debout comme le balancier de cette montre sa tension artérielle est aussi élevée. Lorsqu'on dresse la montre de sa table à un angle de nonante degrés son balancier sera lui couché sur son axe et sa friction ne se fera plus sur sa pointe inférieure mais sur la quasi-totalité de la longueur de ses deux axes, ainsi les frictions seront plus élevées et l'angle de rotation du balancier sera en baisse. Quant au corps humain lorsqu'il est couché comme ce balancier sa tension artérielle baisse aussi.

Egalement lorsque la montre est en fin de réserve de marche, c'est à dire fatiguée, son amplitude baisse. D'autre part lorsque la montre est remontée au maximum son amplitude est aussi au maximum. Dans d'autres termes vous aurez une amplitude minimum en fin de réserve de marche lorsque la montre est en position vertical. A l'opposé vous aurez une amplitude maximum lorsque la montre est remontée au maximum et en position horizontal. Avec un niveau de réserve de marche identique la différence entre les positions verticales et horizontales doit être d'environ trente degrés.

Avec une montre pareille chaque amateur de belle horlogerie peut devenir un vrai médecin en horlogerie. Ceci dit, comme souvent pour ce type de montre il n'y en aura certainement pas assez pour satisfaire la totalité de la demande. L'on parle de deux séries de 15 pièces. Je tiens à conclure cet article en félicitant la maison URWERK pour leur magnifique montre et je tiens également à remercier les organisateurs du SIHH d'avoir agrandi le nombre de marques exposantes en intégrant ce "Carré des Horlogers" qui a apporté une très belle touche supplémentaire au SIHH.

urwerk,sihh

Ci-dessus l'une des deux versions EMC "Time Hunter" URWERK. En cliquant sur l'image vous pourrez accéder au site de la marque.

14:53 Publié dans Horlogerie | Tags : urwerk, sihh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.