22/03/2016

Empreinte carbone: Baselworld et SIHH

Alors que je lisais la Basler Zeitung au premier jour du Baselworld je vis une très intéressante interview d'un acteur de l'industrie horlogère omniprésent. Une fois de plus il s'agissait de Jean-Claude Biver. Un homme que l'on apprécie toujours beaucoup d'écouter et qui souvent aussi dit des vérités et a des remarques de grande pertinence.

L'une de ses remarques dans cet entretien avec le journal bâlois fût de mettre sous la lumière que notre belle industrie horlogère fait déplacer la quasi entière planète horlogère vers la Suisse chaque année à deux reprises. Cette remarque me fit réfléchir et je me suis décidé d'écrire les quelques lignes qui suivent.

Comme nous le savons tous le salon historique de l'industrie horlogère se trouve être Baselworld. Son origine remonte à 1917 avec la création de la Foire suisse des échantillons. C'est en 1973 que le même organisateur dédia au monde de l'horlogerie et de la bijouterie son propre salon aujourd'hui nommé Baselworld.

En 1991 quelques marques de luxe, dont une partie de l'actuel groupe Richemont, décidèrent de créer leur propre salon du côté de Genève. Ceci probablement pour s'éloigner quelque peu de l'ambiance "Bier und Bratwurst" que le salon bâlois avait à l'époque. C'est ainsi que ces événements bâlois et genevois cohabitèrent relativement bien notamment par le fait que le salon genevois accolait toujours ses dates à l'événement bâlois.

Ceci dit, c'est à partir de 2009 que les Genevois commencèrent à organiser leur salon au mois de janvier environ trois mois avant celui des Bâlois. Les dates baloises étant apparemment trop proches de celles du Salon de l'automobile qui utilise les mêmes infrastructures que le SIHH. Certains diront cependant que l'objectif était plus commercial et était de prendre des commandes trois mois avant les exposants bâlois.

Nous nous retrouvons aujourd'hui même avec des exposants bâlois qui viennent durant le SIHH faire des salons discrets dans des hôtels genevois et inversement des genevois qui exposent discrètement dans des hôtels bâlois. Nous nous retrouvons donc clairement avec des doublons peu productifs augmentant les coûts de tous. Ceci d'autant plus qu'une très grande partie des quelques 15'000 personnes allant au SIHH en janvier vont aussi au Baselworld quelques semaines plus tard. Une bonne partie de ces 15'000 personnes viennent d'outre-mer.

Si Bâlois et Genevois pouvaient à nouveau accoler leurs dates c'est probablement les compagnies aériennes qui tireraient la langue mais notre belle planète elle aurait le sourire. Pour conclure si certains d'entre vous n'ont pas encore vu le film "Demain" je vous encourage vivement d'aller le voir il partage une bonne partie des valeurs que je partage. Et bien entendu si vous voulez participer à la préservation de notre planète achetez-vous une montre automatique vous aurez ainsi une éolienne au poignet.

baselworld,sihh

Peut-être que Monsieur Biver en photo ci-dessus partagera aussi la suite écologique que j'ai donné à sa réflexion. Comme chaque année ses présentations furent parmi les points culminants du Baselworld. Chercher dans le public vous trouverez peut-être quelques têtes connues.

10:57 Publié dans Horlogerie | Tags : baselworld, sihh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.