21/04/2016

RBI = Salaire des robots

Le 5 juin nous aurons à nouveau à voter sur une initiative intéressante. Celle sur le revenu de base inconditionnel (RBI). Ce RBI verserait de manière inconditionnelle un montant mensuel d'environ 2'500.- par adulte et 625.- par enfant. Ceci changerait certains paramètres de notre société. Ayant déjà un peu analysé la chose je tiens à partager mon actuelle réflexion sur ce sujet qui s'est notamment forgée en voyant durant près de vingt ans l'évolution de l'industrie dans laquelle je travaille.

En effet une fois de plus je vais parler de l'industrie horlogère mais nous pourrions parler de bien d'autres secteurs où l'évolution fut la même ou parfois même plus extrême. Il y a un peu plus de vingt ans alors que je visitais mes premières manufactures horlogères je me souviens de ces collaborateurs qui travaillaient dans les ateliers. Habituellement une pièce avec peut-être quatre personnes, un supérieur hiérarchique travaillant et supervisant trois collaborateurs.

Il y a quelques mois alors que je visitais l'une des plus moderne manufacture horlogère récemment inaugurée en Suisse je vis des scènes comme des ateliers de même dimension que ceux d'il y a une vingtaine d'années et à l'intérieur un supérieur hiérarchique supervisant trois robots. J'y vis là une évolution qui me rappela cette phrase que j'ai moi-même souvent prononcée lors de visites de manufactures: "Où la main de l'Homme est meilleur nous continuerons à toujours utiliser la main de l'Homme, où la machine est meilleur nous utilisons la machine".

Nous y sommes arrivé la machine est bien souvent devenue meilleure que la main de l'Homme. Nous pouvons peut-être même être fiers d'avoir inventé des machines meilleures que nous, comme nos ancêtres peuvent être fiers de l'évolution de l'Homme dans certains secteurs où nous nous sommes peut-être améliorés. Ceci dit, le point le plus important de ce débat est certainement celui de la répartition des richesses créées par ces machines. Nous parlons donc là clairement du salaire des robots.

Il est également intéressant de réaliser que durant cette même période d'une vingtaine d'années et dans cette même industrie horlogère les salaires et styles de vie des patrons ont également évolués. Les deux co-CEO d'un important groupe horloger se sont par exemple partagé lors du dernier exercice fiscal un salaire annuel de 26.1 millions de francs suisse (11.7 millions pour l'un et 14.4 millions pour l'autre). Cette situation peut-elle continuer ou faut-il répartir les salaires de ces robots différemment?

Nous sommes donc là devant un débat qui sera intéressant à suivre durant ces prochaines semaines. Il est également intéressant de relevé que même parmi les partis traditionnels il y a souvent une proportion non négligeable des membres qui sont en faveur de cette initiative. Les nombreux voyages que j'ai eu la chance de faire à travers le monde m'ont appris une chose, les pays qui fonctionnent le mieux sont bien souvent ceux qui ont une classe moyenne importante. Il paraît évident que le RBI renforcerait la classe moyenne.

RBI

Hormis cette amusante illustration trouvée sur internet et libre de droit que son auteur offre généreusement à toute personne souhaitant la reproduire je vous invite à cliquer sur l'image. Vous y trouverez un film explicatif de 45 minutes sur le RBI. Je vous encourage à le regarder jusqu'au bout. Si par hasard vous n'avez pas ces 45 minutes à disposition c'est probablement justement parce que vous avez besoin d'un RBI... ;-)

13:27 Publié dans Genève, Monde, Suisse | Tags : rbi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.