13/06/2017

Le COSC devient discret

Alors que ce fut jadis quasiment les chiffres les plus attendus de l'industrie horlogère le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) cesse subitement de publier ses chiffres par marque après l'avoir fait durant plus de quarante ans.

Durant de nombreuses années le rapport annuel du COSC était un des rares documents à publier le nombre minimum de mouvements produits par des maisons comme Rolex ou Omega par exemple. Je parle de nombre minimum de mouvements car souvent les marques ne certifient pas la totalité de leur production.

A vrai dire le seul vrai chiffre que l'on peut trouver dans le rapport annuel 2016 publié ce mois est que le nombre de certifications de 2016 est en recul de 5.6% par rapport à 2015. Il est fort probable qu'une bonne partie des marques ne souhaitaient tout simplement plus que l'on publie leur chiffre individuel qui était depuis un certain temps sur le déclin.

Inutile d'écrire bien plus sur ce thème mais il va de soi que cette opacité subitement introduite par le COSC n'est certainement pas source à rassurer le secteur. L'industrie horlogère passe par un moment trouble qui sera certainement marqué par un dégagisme de collaborateurs inefficaces au sein de certaines sociétés.

Comme bien souvent ce genre de situation est source d'opportunités. Les collaborateurs inefficaces devront être remplacés par des collaborateurs efficaces.

COSC,

En cliquant ci-dessus vous pourrez connaitre plus sur le COSC et notamment télécharger leurs rapports annuels depuis 2012.

11:43 Publié dans Horlogerie | Tags : cosc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.