25/11/2016

Michel Parmigiani à la Société des Horlogers de Genève

C'est avec grand bonheur que la Société des Horlogers de Genève a accueilli hier soir pour l'une de ses quelques sept à huit réunions annuelles un grand horloger. C'est Michel Parmigiani en personne qui s'est déplacé depuis le Val de Travers pour venir nous parler. La grande partie de sa présentation fût sur la restauration de pièces maîtresses.

Quel plaisir de l'écouter nous narrer son parcours et ses débuts dans la restauration d'horlogerie ancienne au milieu des années septante. Il nous expliqua ce travail dont la première étape est bien souvent un travail de recherche ou d'archéologue où une bibliothèque bien garnie est bien souvent le premier outil de travail avant de toucher un tournevis. En effet nous parlons là de bibliothèque ou de visite de musées car internet n'existait pas à cette époque.

Il nous parla de la restauration d'une demi-douzaine de pièces dont la plus ancienne remonta au XVIème siècle suivi de plusieurs gardes temps ou automates d'exceptions. L'une des restaurations qu'il nous expliqua fut l'une des pendules sympathiques de Breguet que l'on peut aujourd'hui admirer au musée Patek Philippe. L'une des restaurations les plus marquante de sa présentation fût un pistolet à oiseau chanteur appartenant à la collection Maurice-Yves Sandoz qui nécessita 5000 heures de travail de restauration.

Michel Parmigiani nous parla aussi de l'importance de la réversibilité de tout travail de restauration à ses yeux. C'est à dire la possibilité de revenir à l'étape d'avant la restauration si on le souhaite. Egalement l'importance de l'archivage des travaux effectués. A la demande de la Société des Horlogers de Genève il nous parla également de la Fondation Qualité Fleurier qui mit en place en 2004 une très intéressante nouvelle certification.

Un grand merci à ce grand Monsieur qui nous rappela dans sa présentation à quel point nous devons rester humble dans nos travaux de tous les jours car nos ancêtres ont bien souvent fait bien plus avec des moyens bien moindre. Merci à Michel Parmigiani d'être venu nous parler.

oiseau chanteur.jpg

Ci-dessus le pistolet à oiseau chanteur appartenant à la collection Maurice-Yves Sandoz. Si vous voulez voir un court film vous pouvez cliquer sur l'image. Egalement un lien vers la Fondation Qualité Fleurier en cliquant ici. Et pour conclure un lien vers les montres Parmigiani Fleurier fabriquées de nos jours en cliquant ici.

14:00 Publié dans Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève, parmigiani | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/05/2016

Kari Voutilainen en conférence à Genève

C'est avec un grand plaisir que la Société des Horlogers de Genève a accueilli hier soir Kari Voutilainen dans le cadre d'une de ses conférences. Quoi de mieux pour cette société fondée en 1878 et comptant près de 300 professionnels de l'industrie horlogère d'entendre parler ce grand horloger durant près d'une heure et demi.

Kari Voutilainen fait aujourd'hui incontestablement partie des tout meilleurs de l'industrie horlogère. Venu de Finlande où il a appris le métier durant quatre ans dans une école d'horlogerie locale il est ensuite assez rapidement venu s'installer en Suisse. Plus particulièrement dans le canton de Neuchâtel où il a notamment perfectionné son art auprès de Michel Parmigiani autre horloger d'exception.

C'est il y a une bonne dizaine d'années qu'il s'est installé dans le village de Môtiers dans le Val de Travers. Il compte aujourd'hui une vingtaine de collaborateurs qui produisent quelques dizaines de montres par année. Une grande partie de ces montres sont directement vendues aux clients finaux sans passer par un réseau de distribution ce qui lui permet de livrer une plus grande qualité directement au client final. Quant à la fabrication c'est probablement l'une des plus intégrée de l'industrie en ce qui concerne les mouvements et les cadrans. Même les vis sont fabriquées à l'interne en partant de barres d'acier.

Egalement à noter la grande humilité de cet horloger d'exception qui nous a parlé durant près d'une heure et demi sans nous parler des nombreux prix qu'il a gagné aux quatre coins de la planète et notamment à plusieurs reprises à Genève. En ce qui concerne des ressources humaines qu'il doit certainement gérer lui-même, après 16h00, il nous a dit une belle phrase. Lorsqu'il engage une personne il veut voir 70% de savoir-être et de savoir-vivre et 30% de connaissance professionnelle et le reste suivra.

Alors que d'autres horlogers troc assez rapidement leurs tournevis contre un smartphone une fois le succès arrivé il est intéressant de savoir que ce n'est pas le cas de Kari Voutilainen. Si on souhaite le contacter durant la journée on nous explique gentiment qu'une note lui sera laissée et que ce sera traité après 16h00. En effet avant 16h00 l'horloger ne se laisse visiblement pas déranger à son établi où il doit lui-même continuer à polir, ajuster et assembler les merveilles qu'il produit. Un grand bravo à ce grand Monsieur de l'horlogerie à qui tout expert ne peut que tirer son chapeau.

société des horlogers de genève,kari voutilainen

N'hésitez pas à cliquer sur l'image de Kari Voutilainen ci-dessus et vous pourrez ainsi visiter son site internet.

12:31 Publié dans Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève, kari voutilainen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/04/2016

Une Hublot à plus de 22'000 composants!

Confirmé par Mathias Buttet, directeur R&D de la marque, je peux vous annoncer que Hublot travaille sur une supercomplication contenant à ce jour plus de 22'000 composants.

Pour rappel c'est en 1989 que Patek Philippe présenta son calibre 89 à l'occasion du 150ème anniversaire de la marque. Cette montre contenant 1'728 composants a été durant plus de 25 ans reconnue comme étant la montre la plus compliquée au monde. Il y a quelques mois, le 17 septembre 2015, c'est Vacheron Constantin qui présenta sa référence 57260 contenant 2'857 composants reprenant ainsi ce titre de montre la plus compliquée au monde.

Avec l'annonce de Hublot travaillant sur ce projet nous pouvons donc imaginer que Vacheron Constantin tiendra ce record pour une durée d'environ deux ans. En effet Hublot annonce déjà une présentation de sa pièce vers 2017. Quant à l'aspect et à la dimension d'un instrument de mesure contenant plus de 22'000 composants je vous laisse imaginer à quoi cela pourra ressembler.

Bonne chance aux équipes de Jean-Claude Biver et de Ricardo Guadalupe pour qui visiblement la seule limite qui existe sur terre est le ciel.

logo-hublot-fond-noir.jpg

Hormis un logo je n'ai hélas à ce jour pas plus à vous montrer. En cliquant sur le logo vous pourrez accéder au site internet de la marque.

13:33 Publié dans Horlogerie | Tags : hublot | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

06/04/2016

Les proportions horlogères chez Moritz Grossmann

Alors que je me promenais dans les couloirs du Baselworld 2016 mes amis de la marque allemande Moritz Grossmann, que je n'avais pas mis cette année à mon agenda des visites de marque, me firent un large sourire afin de m'attirer sur leur stand. Je ne regrette aucunement la passionnante demi-heure que j'ai passée avec eux.

Je leur avais déjà rendu visite à l'occasion d'un autre Baselworld et il n'y a aucun doute cette marque peu connue du grand public fait par la qualité de ses finitions partie des marques montantes. Ce n'est cependant pas de leurs montres ou de leurs mécanismes que je veux écrire aujourd'hui mais d'une image que je vis sur ce stand qui mit mon cerveau en ébullition.

Vous la trouverez illustrée plus bas. Elle représente un balancier et son axe, dénudé de son spiral, sur un outil d'équilibrage. C'est justement lorsque ce travail est parfaitement effectué, et que tout balourd est neutralisé, que le tourbillon s'avère inutile si ce balancier est équipé d'un spiral à courbe terminale montante parfaitement centré.

C'est avec les proportions que l'on peut trouver sur cette image que je souhaite m'amuser. Les deux pivots du balancier que vous voyez ci-dessous ont un diamètre de 0.09 millimètre. Le diamètre extérieur du balancier est de 14.20 millimètres, ceci sans prendre en considération les vis qui pourraient éventuellement dépasser. Quant à la longueur des deux palettes en rubis synthétique elle est de 13.70 millimètres.

Une simple application du nombre de pi nous permet de dire qu'il faut au balancier 48.47 rotations sur ses pivots de 0.09 millimètre de diamètre, qui avancent de moins d'un tiers de millimètre par rotation, pour effectuer la totalité des 13.70 millimètres de la longueur de l'outil. Si ces 48.47 rotations s'effectueraient sur le diamètre extérieur du balancier ce dernier avancerait d'une distance 157.7 fois supérieure pour atteindre 2 mètres et 16 centimètre.

J'espère que ce calcul qui nous immerge dans des proportions horlogères vous a intéressé. Pour rappel le diamètre d'un cheveu est d'environ 0.06 millimètre. Les deux pivots de cet axe de balancier sont donc inférieurs aux diamètres de deux cheveux.

MG_balancier.jpg

N'hésitez pas à cliquer sur l'image ci-dessus vous aurez ainsi accès à un magnifique film de 3 minutes et 15 secondes dont l'une des scène permettra de mieux voir l'équilibrage d'un balancier, optez pour la HD pour y voir clair.

12:28 Publié dans Horlogerie | Tags : moritz grossmann | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

29/03/2016

Société des Horlogers de Genève

C'est durant le Baselworld de cette année que j'ai réalisé à quel point le média de mon ami Grégory Pons était lu. En effet ce dernier a mentionné il y a un certain temps que j'avais repris la présidence de la Société des Horlogers de Genève. Je fus régulièrement abordé au sujet de son article dans les couloirs du Baselworld et de ce fait je tiens à écrire quelques lignes sur cette belle institution.

La Société des Horlogers de Genève a été fondée en 1878 et compte aujourd'hui près de 300 membres. Ses premiers membres ont notamment eus une influence dans la création du Poinçon de Genève quelques années plus tard. Son but est de créer des liens d'estime et d'amitié entre membres de différents horizons horlogers. Les seules conditions pour y adhérer est d'avoir soit appris le métier d'horloger à Genève ou de travailler pour une entreprise horlogère établie dans le canton.

J'ai en effet moi-même rejoint la Société des Horlogers de Genève en 2002 parrainé par deux membres comme les statuts le demande. L'un de mes parrains fut un de mes anciens enseignants qui me lira probablement et que je salue au passage. C'est il y a près de trois ans que mon désormais prédécesseur qui a présidé cette société durant vingt ans me fit l'honneur de m'approcher dans l'idée de reprendre ce poste. C'est ainsi que les membres m'ont élus en début d'année après y avoir déjà œuvré comme membre du comité et comme vice-président.

La Société des Horlogers de Genève organise une dizaine d'événements par année. Environ une moitié est directement liée au monde de l'horlogerie et une autre moitié peut être liée à d'autres domaines. Nous avons par exemple la marque Tesla qui est venue nous présenter ses voitures. Egalement Thomas Büchi est venu nous expliquer comment le refuge du Goûter a été construit à plus de 3'800 mètres d'altitude sur le chemin menant au sommet du Mont Blanc. Et pour parler du futur nous aurons au mois de mai l'horloger finlandais Kari Voutilainen qui viendra depuis le Val-de-Travers nous parler de ses montres.

Comme vous l'imaginez la Société des Horlogers de Genève est une société que j'apprécie beaucoup qui regroupe des gens de générations différentes et aussi de niveaux hiérarchiques différents. Nous avons parmi nous des apprentis jusqu'à des propriétaires d'entreprises et fonctionnons sans but lucratif. Si vous correspondez aux critères d'admission et que vous êtes intéressé à nous rejoindre n'hésitez pas à vous chercher un parrain ou me contacter directement et je me ferai un plaisir de vous guider. Je me réjouis de servir au mieux cette belle institution afin de la retransmettre un jour à un prochain président aussi belle que je l'ai reçu.

société des horlogers de genève

Ci-dessus une montre faite par un élève de l'Ecole d'horlogerie de Genève datant probablement du début du siècle passé. Vous pouvez accéder à l'actuel site internet de la Société des Horlogers de Genève en cliquant ici.

12:42 Publié dans Genève, Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/03/2016

Empreinte carbone: Baselworld et SIHH

Alors que je lisais la Basler Zeitung au premier jour du Baselworld je vis une très intéressante interview d'un acteur de l'industrie horlogère omniprésent. Une fois de plus il s'agissait de Jean-Claude Biver. Un homme que l'on apprécie toujours beaucoup d'écouter et qui souvent aussi dit des vérités et a des remarques de grande pertinence.

L'une de ses remarques dans cet entretien avec le journal bâlois fût de mettre sous la lumière que notre belle industrie horlogère fait déplacer la quasi entière planète horlogère vers la Suisse chaque année à deux reprises. Cette remarque me fit réfléchir et je me suis décidé d'écrire les quelques lignes qui suivent.

Comme nous le savons tous le salon historique de l'industrie horlogère se trouve être Baselworld. Son origine remonte à 1917 avec la création de la Foire suisse des échantillons. C'est en 1973 que le même organisateur dédia au monde de l'horlogerie et de la bijouterie son propre salon aujourd'hui nommé Baselworld.

En 1991 quelques marques de luxe, dont une partie de l'actuel groupe Richemont, décidèrent de créer leur propre salon du côté de Genève. Ceci probablement pour s'éloigner quelque peu de l'ambiance "Bier und Bratwurst" que le salon bâlois avait à l'époque. C'est ainsi que ces événements bâlois et genevois cohabitèrent relativement bien notamment par le fait que le salon genevois accolait toujours ses dates à l'événement bâlois.

Ceci dit, c'est à partir de 2009 que les Genevois commencèrent à organiser leur salon au mois de janvier environ trois mois avant celui des Bâlois. Les dates baloises étant apparemment trop proches de celles du Salon de l'automobile qui utilise les mêmes infrastructures que le SIHH. Certains diront cependant que l'objectif était plus commercial et était de prendre des commandes trois mois avant les exposants bâlois.

Nous nous retrouvons aujourd'hui même avec des exposants bâlois qui viennent durant le SIHH faire des salons discrets dans des hôtels genevois et inversement des genevois qui exposent discrètement dans des hôtels bâlois. Nous nous retrouvons donc clairement avec des doublons peu productifs augmentant les coûts de tous. Ceci d'autant plus qu'une très grande partie des quelques 15'000 personnes allant au SIHH en janvier vont aussi au Baselworld quelques semaines plus tard. Une bonne partie de ces 15'000 personnes viennent d'outre-mer.

Si Bâlois et Genevois pouvaient à nouveau accoler leurs dates c'est probablement les compagnies aériennes qui tireraient la langue mais notre belle planète elle aurait le sourire. Pour conclure si certains d'entre vous n'ont pas encore vu le film "Demain" je vous encourage vivement d'aller le voir il partage une bonne partie des valeurs que je partage. Et bien entendu si vous voulez participer à la préservation de notre planète achetez-vous une montre automatique vous aurez ainsi une éolienne au poignet.

baselworld,sihh

Peut-être que Monsieur Biver en photo ci-dessus partagera aussi la suite écologique que j'ai donné à sa réflexion. Comme chaque année ses présentations furent parmi les points culminants du Baselworld. Chercher dans le public vous trouverez peut-être quelques têtes connues.

10:57 Publié dans Horlogerie | Tags : baselworld, sihh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg