15/01/2015

Les montres à calendrier

Les montres à calendrier et plus spécifiquement celles à calendrier perpétuel font à mes yeux partie de l'une des plus fascinantes complications horlogères. Subdivisé en trois catégories principales on y trouve le calendrier simple, le calendrier annuel et le calendrier perpétuel.

Le calendrier simple représente l'entrée de gamme. Ce type de mécanisme part du principe que chaque mois a 31 jours. En d'autres termes le porteur de ce type de montre devra corriger la date de sa montre cinq fois par année. Les mois de l'année n'ayant pas 31 jours étant au nombre de cinq.

Le calendrier annuel représente la gamme intermédiaire. Ce type de mécanisme mesure avec exactitude les mois ayant 31 et 30 jours. En d'autres termes le porteur de ce type de montre devra corriger la date de sa montre une seule fois par année à la fin du mois de février.

Le calendrier perpétuel est le plus prestigieux. Avec l'aide de leviers, ressorts, cames et roues ce type de mécanisme arrive à calculer mécaniquement avec exactitude la totalité des douze mois de l'année. Une came faisant un quart de tour par année vient même calculer avec exactitude la longueur du mois de février que nous soyons dans une année bissextile ou non.

Vous trouverez ci-dessous l'illustration de l'un des plus beaux mécanismes de calendrier perpétuel que l'on peut trouver sur le marché. Il est truffé d'autres spécificités que des équipes de vente très bien formées à travers le monde se feront certainement un plaisir de vous expliquer.

montres à calendrier

Mécanisme de calendrier perpétuel - Chopard collection L.U.C

10:54 Publié dans Horlogerie | Tags : montres à calendrier | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

27/11/2014

Breguet vs marketing

Vous trouvez ci-dessous ce qui devrait être une reproduction du brevet que Breguet a déposé en 1801 concernant son tourbillon.

1801_Breguet_inventor_of_the_tourbillon.jpg

Il est amusant de réaliser que ce document a durant plusieurs années été publié dans la presse sans qu'aucun expert ou spécialiste de cette industrie n'ait réalisé que selon ce plan ce mécanisme ne peut pas fonctionner. En effet sur la partie supérieure du plan il manque les jeux de hauteur. Dans d'autres termes ces éléments sont "vissés bloqués" et ne peuvent pas tourner librement.

En effet une des premières choses que toute personne apprend en arrivant dans une école d'horlogerie est l'importance des jeux et de la liberté du rouage sans quoi une montre ne peut pas fonctionner. Ces jeux apparaissent bien entendu aussi dans le domaine du dessin technique.

Ceci étant dit les horlogers, techniciens et ingénieurs de cette maison ont certainement quelques longueurs d'avances sur leurs collègues du marketing et de la communication. En effet malgré un pareil manquement dans sa communication cette belle maison a gagné cette année le Grand Prix de l'Aiguille d'Or représentant le 1er prix du GPHG.

Comme pour mon article précédent sur l'horlogerie et pour les personnes qui pourraient se sentir "chatouillé" par mon écrit je cite Frédéric Beigbeder dans L'égoïste romantique "Les idiots aiment être flattés, les intelligents aiment être critiqués". Le document peut être vu avec plus de précision sur ce lien.

16:05 Publié dans Horlogerie | Tags : tourbillon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/11/2014

GPHG - Montres à sonnerie

Ayant dernièrement eu le privilège accompagné d'un co-juré de remettre le Prix de la Montre à Sonnerie du GPHG beaucoup de gens non initié à l'art horloger m'ont demandé de leurs expliquer la définition de ce type de montre. Je profite donc d'y répondre par l'intermédiaire de ce blog.

Il y a plusieurs siècles alors que l'électricité n'existait pas la seule manière de connaitre l'heure au milieu de la nuit était d'allumer une bougie et d'éclairer le cadran d'une horloge murale. Avec tous les dangers qu'il y avait notamment de mettre le feu aux draps. C'est à cette époque que fût développé un nouveau mécanisme également appelé "répétition" qui sonne l'heure à la demande.

Ce nouveau type d'horloge souvent installé au-dessus d'un lit avait une ficelle qui pendait sur le côté. Ainsi au milieu de la nuit un dormeur souhaitant connaitre l'heure pouvait tout simplement tirer sur cette ficelle pour y actionner un mécanisme qui sonnait l'heure à sa demande. Il pouvait ainsi entendre l'heure qu'il aurait pu difficilement voir dans l'obscurité de la nuit. 

Une horloge de qualité courante sonnait uniquement jusqu'à la précision de l'heure pleine. Une horloge de qualité intermédiaire amenait la précision jusqu'au quart d'heure, voir "demi-quart" ou intervalle de cinq minutes. Quant à la plus haute qualité d'horloge elle sonnait jusqu'à la précision de la minute. Vous trouvez ci-dessous trois exemples où la précision va jusqu'à la minute.

 

3h19 = dong dong dong    ding dong    ding ding ding ding

2h33 = dong dong    ding dong ding dong    ding ding ding

4h06 = dong dong dong dong    ding ding ding ding ding ding

 

Vous aurez probablement conclu de vous-même qu'un "dong" représente une heure, qu'un "ding dong" représente un quart d'heure et qu'un "ding" représente une minute. Tout ceci a été réduit au travers de plusieurs décennies de la dimension d'horloges murales à la dimension de montres de poche et finalement à la dimension de montres bracelet.

L'horloge ou la montre dite "à répétition minute" sonnant donc à la demande jusqu'à la précision de la minute est aujourd'hui l'une des montres à sonnerie les plus recherchée. Elle est plus recherchée que les horloges qui sonnent l'heure au passage, comme le clocher d'une église, mais elle est moins recherchée que celle qui combine la sonnerie au passage et la sonnerie à la demande.

Concernant la catégorie sonnerie du GPHG 2014 elle était ouverte à toute montre ayant une complication acoustique. La définition incluait donc également des montres à réveil ou de type boite à musique par exemple. Pour ceux qui souhaitent connaitre plus du GPHG son site peut être consulté ici.

GPHG2014_2.jpg

De gauche à droite, votre serviteur, Ricardo Guadalupe CEO de Hublot gagnant de la catégorie, Frédéric Beigbeder et Melanie Winiger.

16:10 Publié dans Genève, Horlogerie | Tags : gphg, montres à sonnerie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg