07/02/2017

Les rachats de stock de l'industrie horlogère

Comme beaucoup de monde au sein de l'industrie horlogère, je regarde les chiffres que la Fédération de l'industrie horlogère suisse FH communique à intervalle régulier. Cependant j'ai commencé à douter sur l'exactitude de ces chiffres notamment lorsqu'ils ont informé que le recul en valeur de 2016 par rapport à 2015 était de 9,9% ce qui me paraissait faible en vue de ce qui se passe actuellement dans l'industrie horlogère.

J'ai alors décidé d'investiguer moi-même et de prendre directement contact avec l'Administration fédérale des douanes à Berne afin d'obtenir les chiffres directement à leur source. J'ai alors constaté que les chiffres que je consultais depuis de nombreuses années ne prenaient pas en considération les rachats, donc réimportations, de stocks invendus. J'ai alors décidé de recalculer les chiffres des quinze dernières années avec la formule ci-dessous.

 

Année: exportation - (réimportation - réexportation) = exportation réel 

 

Les chiffres de réimportation incluent donc les rachats de stocks invendus et y sont déduit les chiffres de réexportation qui incluent notamment la marchandise qui arrive en Suisse pour un service d'entretien et repart vers l'étranger une fois remis en état. Vous trouverez ci-dessous le résultat de mon analyse sur les quinze dernières années. 

 

2002: 10'694'672'834 - (397'709'692 - 41'302'944) = 10'338'266'086

2003: 10'216'904'817 - (491'466'004 - 18'006'887) = 9'743'445'700

2004: 11'157'914'119 - (491'055'054 - 22'757'711) = 10'689'616'776

2005: 12'390'270'845 - (459'921'653 - 23'854'177) = 11'954'203'369

2006: 13'742'681'040 - (486'450'051 - 20'202'986) = 13'276'433'975

2007: 15'955'744'323 - (468'233'868 - 38'218'420) = 15'525'728'875

2008: 17'033'745'554 - (558'531'914 - 23'713'315) = 16'498'926'955

2009: 13'229'486'627 - (694'037'969 - 29'547'335) = 12'564'995'993

2010: 16'166'821'355 - (787'393'308 - 55'258'970) = 15'434'687'017

2011: 19'304'214'428 - (676'587'586 - 17'842'399) = 18'645'469'241

2012: 21'426'025'829 - (843'355'289 - 21'332'067) = 20'604'002'607

2013: 21'833'748'756 - (996'387'783 - 29'726'347) = 20'867'087'320

2014: 22'257'686'998 - (1'102'123'881 - 33'523'523) = 21'189'086'640

2015: 21'534'549'448 - (1'323'636'390 - 45'829'622) = 20'256'742'680

2016: 19'405'113'042 - (1'532'259'354 - 45'737'866) = 17'918'591'554*

* les chiffres 2016 sont provisoires les définitifs seront communiqués le 23 mai 2017

 

A la vue de ces chiffres nous pouvons donc constater que les chiffres de réimportation, donc de rachat de stock, ont pris de l'ampleur ces quatre à cinq dernières années. Les chiffres communiqués ci-dessus sont en francs suisses. Ils pourront je pense éclairer les quelques expertes et experts de l'industrie horlogère qui me lisent. 

horloger.jpg

En espérant que notre belle industrie horlogère se reprenne au plus vite.

10:04 Publié dans Horlogerie | Tags : stock | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/12/2016

Quel bel altimètre

Passionné de mécanique et de sports de montagne je tiens à partager avec vous un magnifique objet que je me suis dernièrement offert. A l'heure où beaucoup de personnes arrivent en cabane avec un tas d'objets dernier cris et également quelques batteries pour les recharger j'ai de mon côté décidé d'aller dans le sens opposé.

Je me suis offert un altimètre barométrique auquel je rêvais déjà alors que j'étais enfant. A l'aide d'une carte en papier, d'une boussole magnétique et de cet altimètre j'arrive relativement aisément à trouver mon chemin à travers nos belles montagnes. Ceci sans aucune crainte de ne plus avoir de batterie.

Cet altimètre fonctionne uniquement grâce à la variation atmosphérique et n'a pas besoin de détecter des satellites qui pourrait être difficilement détectable au-dessus d'une forêt ou de nuages. Il est d'une précision redoutable et n'a pas besoin de mise à jour qui le rendrait plus lent et finalement obsolète. Cet objet qui a probablement déjà environ 25 ans fonctionne toujours parfaitement comme s'il était neuf.

Mes connaissances horlogères me permettent de dire que cet altimètre fonctionnera encore parfaitement dans 50 ans. L'usure sera pour ainsi dire nul sur son rouage qui pivote sur 19 rubis synthétiques. Il s'agit tout simplement d'un objet de qualité dont on pourrait dire qu'il est garanti à vie et n'a pas besoin d'être remplacé tous les deux ans comme un téléphone portable.

Alors que je lisais dernièrement un autre blogueur qui vantait les mérites de montres connectées dans le domaine du golf, je tiens juste à ajouter que tout comme son altimètre barométrique, la montre mécanique que portait Edmund Hillary lors de sa première ascension de l'Everest en 1953 fonctionne certainement toujours.

altimètre

Ci-dessus le bel altimètre en question.

11:05 Publié dans Horlogerie, Sport | Tags : altimètre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/11/2016

Michel Parmigiani à la Société des Horlogers de Genève

C'est avec grand bonheur que la Société des Horlogers de Genève a accueilli hier soir pour l'une de ses quelques sept à huit réunions annuelles un grand horloger. C'est Michel Parmigiani en personne qui s'est déplacé depuis le Val de Travers pour venir nous parler. La grande partie de sa présentation fût sur la restauration de pièces maîtresses.

Quel plaisir de l'écouter nous narrer son parcours et ses débuts dans la restauration d'horlogerie ancienne au milieu des années septante. Il nous expliqua ce travail dont la première étape est bien souvent un travail de recherche ou d'archéologue où une bibliothèque bien garnie est bien souvent le premier outil de travail avant de toucher un tournevis. En effet nous parlons là de bibliothèque ou de visite de musées car internet n'existait pas à cette époque.

Il nous parla de la restauration d'une demi-douzaine de pièces dont la plus ancienne remonta au XVIème siècle suivi de plusieurs gardes temps ou automates d'exceptions. L'une des restaurations qu'il nous expliqua fut l'une des pendules sympathiques de Breguet que l'on peut aujourd'hui admirer au musée Patek Philippe. L'une des restaurations les plus marquante de sa présentation fût un pistolet à oiseau chanteur appartenant à la collection Maurice-Yves Sandoz qui nécessita 5000 heures de travail de restauration.

Michel Parmigiani nous parla aussi de l'importance de la réversibilité de tout travail de restauration à ses yeux. C'est à dire la possibilité de revenir à l'étape d'avant la restauration si on le souhaite. Egalement l'importance de l'archivage des travaux effectués. A la demande de la Société des Horlogers de Genève il nous parla également de la Fondation Qualité Fleurier qui mit en place en 2004 une très intéressante nouvelle certification.

Un grand merci à ce grand Monsieur qui nous rappela dans sa présentation à quel point nous devons rester humble dans nos travaux de tous les jours car nos ancêtres ont bien souvent fait bien plus avec des moyens bien moindre. Merci à Michel Parmigiani d'être venu nous parler.

oiseau chanteur.jpg

Ci-dessus le pistolet à oiseau chanteur appartenant à la collection Maurice-Yves Sandoz. Si vous voulez voir un court film vous pouvez cliquer sur l'image. Egalement un lien vers la Fondation Qualité Fleurier en cliquant ici. Et pour conclure un lien vers les montres Parmigiani Fleurier fabriquées de nos jours en cliquant ici.

14:00 Publié dans Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève, parmigiani | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/05/2016

Kari Voutilainen en conférence à Genève

C'est avec un grand plaisir que la Société des Horlogers de Genève a accueilli hier soir Kari Voutilainen dans le cadre d'une de ses conférences. Quoi de mieux pour cette société fondée en 1878 et comptant près de 300 professionnels de l'industrie horlogère d'entendre parler ce grand horloger durant près d'une heure et demi.

Kari Voutilainen fait aujourd'hui incontestablement partie des tout meilleurs de l'industrie horlogère. Venu de Finlande où il a appris le métier durant quatre ans dans une école d'horlogerie locale il est ensuite assez rapidement venu s'installer en Suisse. Plus particulièrement dans le canton de Neuchâtel où il a notamment perfectionné son art auprès de Michel Parmigiani autre horloger d'exception.

C'est il y a une bonne dizaine d'années qu'il s'est installé dans le village de Môtiers dans le Val de Travers. Il compte aujourd'hui une vingtaine de collaborateurs qui produisent quelques dizaines de montres par année. Une grande partie de ces montres sont directement vendues aux clients finaux sans passer par un réseau de distribution ce qui lui permet de livrer une plus grande qualité directement au client final. Quant à la fabrication c'est probablement l'une des plus intégrée de l'industrie en ce qui concerne les mouvements et les cadrans. Même les vis sont fabriquées à l'interne en partant de barres d'acier.

Egalement à noter la grande humilité de cet horloger d'exception qui nous a parlé durant près d'une heure et demi sans nous parler des nombreux prix qu'il a gagné aux quatre coins de la planète et notamment à plusieurs reprises à Genève. En ce qui concerne des ressources humaines qu'il doit certainement gérer lui-même, après 16h00, il nous a dit une belle phrase. Lorsqu'il engage une personne il veut voir 70% de savoir-être et de savoir-vivre et 30% de connaissance professionnelle et le reste suivra.

Alors que d'autres horlogers troc assez rapidement leurs tournevis contre un smartphone une fois le succès arrivé il est intéressant de savoir que ce n'est pas le cas de Kari Voutilainen. Si on souhaite le contacter durant la journée on nous explique gentiment qu'une note lui sera laissée et que ce sera traité après 16h00. En effet avant 16h00 l'horloger ne se laisse visiblement pas déranger à son établi où il doit lui-même continuer à polir, ajuster et assembler les merveilles qu'il produit. Un grand bravo à ce grand Monsieur de l'horlogerie à qui tout expert ne peut que tirer son chapeau.

société des horlogers de genève,kari voutilainen

N'hésitez pas à cliquer sur l'image de Kari Voutilainen ci-dessus et vous pourrez ainsi visiter son site internet.

12:31 Publié dans Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève, kari voutilainen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

21/04/2016

RBI = Salaire des robots

Le 5 juin nous aurons à nouveau à voter sur une initiative intéressante. Celle sur le revenu de base inconditionnel (RBI). Ce RBI verserait de manière inconditionnelle un montant mensuel d'environ 2'500.- par adulte et 625.- par enfant. Ceci changerait certains paramètres de notre société. Ayant déjà un peu analysé la chose je tiens à partager mon actuelle réflexion sur ce sujet qui s'est notamment forgée en voyant durant près de vingt ans l'évolution de l'industrie dans laquelle je travaille.

En effet une fois de plus je vais parler de l'industrie horlogère mais nous pourrions parler de bien d'autres secteurs où l'évolution fut la même ou parfois même plus extrême. Il y a un peu plus de vingt ans alors que je visitais mes premières manufactures horlogères je me souviens de ces collaborateurs qui travaillaient dans les ateliers. Habituellement une pièce avec peut-être quatre personnes, un supérieur hiérarchique travaillant et supervisant trois collaborateurs.

Il y a quelques mois alors que je visitais l'une des plus moderne manufacture horlogère récemment inaugurée en Suisse je vis des scènes comme des ateliers de même dimension que ceux d'il y a une vingtaine d'années et à l'intérieur un supérieur hiérarchique supervisant trois robots. J'y vis là une évolution qui me rappela cette phrase que j'ai moi-même souvent prononcée lors de visites de manufactures: "Où la main de l'Homme est meilleur nous continuerons à toujours utiliser la main de l'Homme, où la machine est meilleur nous utilisons la machine".

Nous y sommes arrivé la machine est bien souvent devenue meilleure que la main de l'Homme. Nous pouvons peut-être même être fiers d'avoir inventé des machines meilleures que nous, comme nos ancêtres peuvent être fiers de l'évolution de l'Homme dans certains secteurs où nous nous sommes peut-être améliorés. Ceci dit, le point le plus important de ce débat est certainement celui de la répartition des richesses créées par ces machines. Nous parlons donc là clairement du salaire des robots.

Il est également intéressant de réaliser que durant cette même période d'une vingtaine d'années et dans cette même industrie horlogère les salaires et styles de vie des patrons ont également évolués. Les deux co-CEO d'un important groupe horloger se sont par exemple partagé lors du dernier exercice fiscal un salaire annuel de 26.1 millions de francs suisse (11.7 millions pour l'un et 14.4 millions pour l'autre). Cette situation peut-elle continuer ou faut-il répartir les salaires de ces robots différemment?

Nous sommes donc là devant un débat qui sera intéressant à suivre durant ces prochaines semaines. Il est également intéressant de relevé que même parmi les partis traditionnels il y a souvent une proportion non négligeable des membres qui sont en faveur de cette initiative. Les nombreux voyages que j'ai eu la chance de faire à travers le monde m'ont appris une chose, les pays qui fonctionnent le mieux sont bien souvent ceux qui ont une classe moyenne importante. Il paraît évident que le RBI renforcerait la classe moyenne.

RBI

Hormis cette amusante illustration trouvée sur internet et libre de droit que son auteur offre généreusement à toute personne souhaitant la reproduire je vous invite à cliquer sur l'image. Vous y trouverez un film explicatif de 45 minutes sur le RBI. Je vous encourage à le regarder jusqu'au bout. Si par hasard vous n'avez pas ces 45 minutes à disposition c'est probablement justement parce que vous avez besoin d'un RBI... ;-)

13:27 Publié dans Genève, Monde, Suisse | Tags : rbi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/04/2016

Une Hublot à plus de 22'000 composants!

Confirmé par Mathias Buttet, directeur R&D de la marque, je peux vous annoncer que Hublot travaille sur une supercomplication contenant à ce jour plus de 22'000 composants.

Pour rappel c'est en 1989 que Patek Philippe présenta son calibre 89 à l'occasion du 150ème anniversaire de la marque. Cette montre contenant 1'728 composants a été durant plus de 25 ans reconnue comme étant la montre la plus compliquée au monde. Il y a quelques mois, le 17 septembre 2015, c'est Vacheron Constantin qui présenta sa référence 57260 contenant 2'857 composants reprenant ainsi ce titre de montre la plus compliquée au monde.

Avec l'annonce de Hublot travaillant sur ce projet nous pouvons donc imaginer que Vacheron Constantin tiendra ce record pour une durée d'environ deux ans. En effet Hublot annonce déjà une présentation de sa pièce vers 2017. Quant à l'aspect et à la dimension d'un instrument de mesure contenant plus de 22'000 composants je vous laisse imaginer à quoi cela pourra ressembler.

Bonne chance aux équipes de Jean-Claude Biver et de Ricardo Guadalupe pour qui visiblement la seule limite qui existe sur terre est le ciel.

logo-hublot-fond-noir.jpg

Hormis un logo je n'ai hélas à ce jour pas plus à vous montrer. En cliquant sur le logo vous pourrez accéder au site internet de la marque.

13:33 Publié dans Horlogerie | Tags : hublot | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg