21/09/2015

Vacheron Constantin détrône Patek Philippe!

Il y a encore quelques jours le titre de montre la plus compliquée au monde était depuis plus d'un quart de siècle attribué à la maison Patek Philippe. Ceci pour le calibre 89 qui avait été fabriqué pour célébrer en 1989 les 150 ans de la maison.

Voilà quelques mois déjà que circulait une rumeur dans le milieu horloger que Vacheron Constantin allait détrôner cette pièce. Ceci a été fait il y a quatre jours avec la présentation de la référence 57260, "57" pour le nombre de complications et "260" pour le nombre d'années d'existence que la marque célèbre cette année.

En rehaussant le nombre de complications de 33 sur la précédente tenante du titre à 57 sur l'actuelle tenante du titre Vacheron Constantin a réellement réussi un incroyable défi. Je tire mon chapeau à la maison Vacheron Constantin qui reste clairement fidèle aux vrais valeurs horlogères et ceci par le passé, par le présent et visiblement pour le futur.

Attendons donc 2039 année des 200 ans de Patek Philippe pour voir s'il y aura une réponse. Quant aux autres marques si certaines, jadis expertes en complications, continuent à se fourvoyer par exemple au milieu de pilotes de formule 1 avec des stratégies à court terme il est clair qu'elles ne seront plus sur ce podium.

vacheron constantin,référence 57260

Ci-dessus l'une des deux faces de cette fabuleuse montre qui compte bien entendu deux cadrans. Pour visionner un court film sur la marque et cette montre cliquez sur l'image ou cliquez sur ce lien pour une information plus complète sur cette montre.

14:57 Publié dans Horlogerie | Tags : vacheron constantin, référence 57260 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/09/2015

Smartvote un site à visiter

Si ce n'est pas déjà fait et en vue des élections fédérales qui auront lieu dans très exactement un mois visitez le site internet smartvote. En effet ce portail permet pour la totalité des 26 cantons suisses et en cinq langues, même l'anglais est inclus aux côtés des quatre langues nationales, de connaitre le parti politique qui vous convient le mieux ou même de connaitre de manière interpartis les candidat(e)s qui défendent le mieux votre opinion. Pour le faire il suffit de remplir un questionnaire de 30 questions ou si vous souhaitez être plus précis de 70 questions. Si l'une des questions s'avérait difficilement compréhensible il y a à chaque question une touche "information" avec une explication plus approfondie et également des arguments pour et contre. Il est également possible de pondérer c'est à dire donner plus ou moins d'importance à certaines questions qui sont essentielles ou inversement futiles selon vous afin de connaitre avec plus de précision quelles listes à mettre dans les urnes le 18 octobre à venir. Je viens bien d'écrire "listes" au pluriel car smartvote fait l'analyse des candidats pour le Conseil national mais également le Conseil des Etats. Avec un pareil outil il n'y plus beaucoup d'excuses à ne pas faire son devoir civique dans un mois. En espérant que le taux de participation soit élevé.

élections fédérales, smartvote,

Cliquez sur l'image ci-dessus et vous aurez directement accès au site de smartvote.

15:39 Publié dans Suisse | Tags : élections fédérales, smartvote | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

14/08/2015

Ce burin fixe en vitrine tout un symbole...

Cela fait déjà maintenant un bon moment que je passe régulièrement devant la vitrine genevoise d'un prestigieux horloger de la région. Il y expose dans l'une de ses vitrines un burin fixe. Avant tout qu'est-ce qu'un burin fixe? Je dirais qu'il est à l'horloger ce qu'une machine à coudre est à la couturière.

La maîtrise ou pas ce cet outil différencie un "assembleur de mouvements" à un véritable horloger qui lui a un jour lors de son apprentissage vu jaillir de cet outil à la force de son bras des copeaux métalliques. Je m'en souviens encore alors que nous en avions une douzaine à l'Ecole d'Horlogerie de Genève et que ces outils probablement déjà tous centenaires nous donnaient une précision proche au quart de centième de millimètre. Pour référence le diamètre d'un cheveu représente environ 20 quarts de centièmes de millimètre.

Cet outil demande une connaissance précise notamment pour l'affutage de son burin que l'on peut comparer à l'aiguille de la machine à coudre d'une couturière. Son angle de coupe doit avoisiner les 80 degrés et est parfois plus élevé pour certaines opérations mais nous n'allons pas aller jusqu'à dévoiler sur la toile des secrets bien gardés et transmis de génération en génération.

Ceci dit la raison pourquoi je vous parle aujourd'hui de cet outil exposé dans la vitrine d'un prestigieux horloger de la région c'est que ce prestigieux horloger s'y connait visiblement plus en marketing qu'en horlogerie. En effet son magasin est très beau et a certainement été facturé plusieurs centaines de milliers de francs suisses par un architecte. Il y a certainement placé les meilleurs spots et les meilleures vitrines pour y mettre en valeur notamment un burin fixe.

En regardant de près j'ai cependant très vite réalisé que le contenant était meilleur que le contenu. En effet les courbes que l'on peut voir sur cet outil exposé sont très belles mais concernant le burin lui-même, cœur de l'outil, un enseignant de deuxième année m'aurait dit: "mais ce n'est pas un burin c'est un clou...". Pour vous l'expliquer plus clairement c'est comme si un grand couturier exposerait une magnifique machine à coudre à pédale dans sa vitrine arborant une aiguille clairement cassé et j'irai même jusqu'à dire fixée dans le faux sens sur la machine. Et le plus surprenant est que personne ne le réalise.

Bref, ceci différencie de nos jours peut-être les gens qui sont intéressé par faire de la belle horlogerie ou peut-être tout simplement de l'argent. Elle montre peut-être aussi la venue de soi-disant "expert en horlogerie" ayant commencé à s'intéresser à cette industrie après qu'elle ait passée la barre des vingt milliards de francs suisses d'exportation annuelle. Ou peut-être aussi ceux qui avant de vouloir vendre de la haute horlogerie sont passés par d'autres secteurs enrichissants comme la vente de dentifrice, de papier ménage ou de savon.

Après la lecture de ces quelques ligne certains horlogers de la région iront certainement dans leurs points de vente genevois pour voir s'ils sont concerné par cette note que je viens d'écrire. Ils y iront probablement avec leur responsable marketing, leur architecte, leur décorateur mais n'oubliez pas le plus important, un horloger qui sache se servir d'un burin fixe.

burin fixe.jpg

Ci-dessus un burin fixe datant de la fin du XIXème ou du début du XXème siècle

16:00 Publié dans Horlogerie | Tags : burin fixe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

06/08/2015

Mon intervention au 19:30 de RTS1

Vous trouverez ci-dessous un lien vers mon intervention au 19:30 de RTS1 concernant la montre connectée. Dans le parallèle entre la montre connectée de Swatch à CHF 135.- et celle d'Apple à CHF 389.- il y a encore l'autonomie sur laquelle on peut parler. La montre d'Apple arrive difficilement à 24 heures alors que celle de Swatch arrive à 8 mois. Quant à la déferlante que la montre connectée devrait amener sur l'industrie horlogère suisse à ce jour ceci me rappelle le bug de l'an 2000 où nous aurions dû tous rester bloqué dans les ascenseurs. Je vous souhaite un bon visionnement.

rts1,19:30

Cliquez sur l'image et vous verrez la séquence de ce jour parlant de la nouvelle Swatch connectée face à la montre d'Apple.

21:29 Publié dans Horlogerie | Tags : rts1, 19:30 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

29/07/2015

Géant orange soyez cohérent

Ayant encore le plaisir d'avoir un grand-père nonagénaire ayant directement travaillé avec Gottlieb Duttweiler au début des années soixante c'est avec admiration que je regarde une grande partie de l'œuvre de ce grand homme. Vous l'aurez probablement reconnu je parle du fondateur de la Migros.

Ceux qui connaissent l'histoire de cette institution helvétique savent probablement que tout commença par la vente de sept produits phares à l'aide de camions qui visitaient les clients près de chez eux. Pour la petite histoire les sept produits étaient du café, du riz, du sucre, de l'huile alimentaire, de la noix de coco et du savon. Durant cette période du début des années soixante Gottlieb Duttweiler importa aussi en Suisse un concept unique et venu des Etats-Unis. Il s'agissait des magasins en libre-service. Jusqu'à là c'était visiblement la caissière qui allait chercher dans des rayons non ouverts au public les produits que la clientèle lui demandait. L'inverse aurait créé pour l'époque des problèmes d'hygiène et on parlait même de vol.

Ceci dit une bonne cinquantaine d'années plus tard c'est toujours avec plaisir que je regarde la continuité de l'œuvre de Gottlieb Duttweiler et du reste aussi celle de l'autre géant orange qui font certainement tous deux de l'excellent travail. Pour preuve les bonnes relations qu'ont dans notre pays agriculteurs et distributeurs contrairement à d'autres pays. C'est donc avec grand intérêt que je regarde entre autres la Migros promouvoir le développement durable et notamment la mobilité douce. Pour ceux qui ne l'ont pas encore fait je vous conseille de visiter le site internet de m-way dont je vous donnerai l'adresse plus bas.

Il y a en effet environ quatre ans alors que je souhaitais m'acheter un vélo sans savoir si j'allais vraiment beaucoup l'utiliser je me suis rendu à la Migros pour m'acheter un de leurs vélos premiers prix. Un peu plus de deux ans plus tard alors que j'avais déjà mis plus de 6000 kilomètres à son compteur je décidai de m'acheter un vélo plus performant (toujours non électrique) auprès du même géant orange qui m'avait du reste très bien traité notamment auprès du service après-vente avec mon vélo précédent qui n'était pas conçu pour faire 6000 kilomètres en si peu de temps.

Ceci dit je me permets de dire qu'il manque un maillon ou plutôt qu'un maillon pourrait être amélioré dans ce concept de mobilité douce promu par la Migros. Il s'agit des places de stationnement pour vélos devant leurs magasins. En effet je peux énumérer trois exemples. Le premier est la plus grande Migros de notre canton je parle de MParc. On y trouve environ 500 places pour voitures et j'ai dénombré pour les vélos quatre fois six places donc un total de 24 places. Quant à un autre exemple où je me rends parfois au cinéma, je parle là de Balexert, la proportion est aussi préoccupante. On y trouve un parking pour voitures dont le volume est probablement tout aussi grand que l'espace commercial et pour les vélos c'est probablement une vingtaine de places que l'on trouve dans un endroit peu accessible et probablement plus proche d'une porte de service que de l'entrée principale. Et pour le troisième exemple je parle de la Migros de Plan-les-Ouates où je me rends régulièrement, et suis du reste toujours très bien servi, où les quatre ou cinq places pour vélos sont toujours prises et parfois par des scooters et où je fini presque toujours par attacher mon vélo au panneau d'affichage officiel de la commune.

Tout ceci pour dire à notre cher Migros bravo pour votre belle œuvre et continuer à la développer si bien. Cependant vous l'avez bien compris pour le faire encore mieux pensez aux cyclistes qui pour le bien de tous deviennent plus nombreux et aimeraient aussi avoir de la place devant vos magasins. Et j'oubliais presque pour la fin, si vous avez un beau vélo vous pouvez vous acheter un panier chez MParc que vous pourrez clipser sur votre guidon afin d'y rapporter vos commissions de la Migros.

migros

Ci-dessus un vélo acheté chez un géant orange et pour le site internet de m-way cliquez ici

12:46 Publié dans Suisse | Tags : migros | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

10/07/2015

Asafa Powell on the top of Europe

C'est avec grand plaisir que j'ai eu l'honneur de rencontrer aujourd'hui le deuxième homme le plus rapide de la planète. Vous l'aurez peut-être reconnu il s'agit d'Asafa Powell. Il a été durant près de trois ans le tenant du record du monde du 100 mètres avant que ce record soit repris par son compatriote jamaïcain Usain Bolt.

Invité par mes amis de la maison Hublot c'est avec grand plaisir que je suis monté tôt ce matin dans un train depuis Genève en direction d'Interlaken où mes amis de la maison horlogère m'attendaient. Après avoir continué ce voyage ferroviaire en direction de Grindelwald c'est à la petite Scheidegg que nous sommes entré dans le légendaire train à crémaillère nous menant à la Jungfraujoch où est située la gare ferroviaire la plus haute d'Europe, d'où le slogan "Top of Europe". Toute personne ne l'ayant jamais fait se doit d'au moins une fois prendre ce train faisant partie de notre patrimoine national. Son passage dans la face nord de l'Eiger est impressionnant tout comme les deux pauses avec points d'observations que le funiculaire propose durant l'ascension. Durant ce périple la vue sur les trois prestigieuses montagnes des alpes bernoises est simplement magnifique, l'Eiger, le Mönch, la Jungfrau chaque alpiniste en rêve. Je fus particulièrement heureux de revoir le Mönch montagne que j'ai gravi il y a près d'un an et cette fois-là pas en funiculaire mais encordé avec crampons aux pieds et piolet à la main.

Arrivés à la Jungfraujoch c'est Asafa Powell qui y était déjà accompagné du triple champion olympique Dario Cologna ainsi que les charmantes coureuses suissesses du 4 x 100 mètres. Mujinga Kambundji y était donc, elle qui est la Suissesse la plus rapide de tous les temps. Elle m'informa lors d'une conversation individuelle que sa vitesse de pointe était aux alentours des 32 km/h... Également sur place Kilian Wenger sacré roi de la lutte suisse en 2010. Une fois tout ce monde en place c'est également quelques dizaines de juniors et espoirs de demain qui sont venus s'y joindre. Quelle plaisir de voir tous ces enfants courir une course de relais et voir des athlètes comme Asafa Powell ou les quatre relayeuses suissesses leurs passer le témoin. Je vous le dis à voir ce que j'ai vu aujourd'hui je suis confiant en l'avenir de notre pays.

Le point culminant de la partie sportive de la journée fût cependant une course avec Asafa Powell d'un côté sur une piste d’athlétisme fixée sur la neige et de l'autre Dario Cologna avec ses ski de fonds qui se sont affrontés sur 100 mètres. Les deux finirent ex aequo. Voir un athlète comme Asafa Powell faire ces pas de géant fût très impressionnant. Pour terminer la partie sportive et comme l'on pourrait dire au pays de l'horlogerie pour "remettre les pendules à l'heure" une ultime épreuve sportive fût organisée... un bras de fer entre Asafa Powell et notre champion de lutte Kilian Wenger. Inutile de vous dire que sur ce combat là c'est bien la Suisse qui a battu la Jamaïque.

Pour terminer par une partie récréative et gustative inutile de vous dire qu'à près de 3500 mètres d'altitude il était inutile d'amener des cubes de glace pour mettre le champagne au frais. Un simple seau à champagne rempli de neige trouvée sur place suffisait pour maintenir le breuvage à parfaite température. Quant au retour en vallée ce fût un grand plaisir de le faire en hélicoptère et de voir défiler ce magnifique paysage en quelques minutes. Merci à Hublot pour cette si belle journée et surtout pour soutenir si activement le sport.

Asafa Powell

Pour en savoir plus sur la Jungfraujoch cliquez ici et pour Hublot cliquez ici

23:08 Publié dans Horlogerie, Monde, Sport | Tags : asafa powell | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg