11/05/2015

José Mujica a-t-il vraiment été le plus pauvre des présidents?

Ayant eu la chance, il y a quelques années déjà, d'avoir été de manière intense en contact avec l'Amérique latine j'ai eu le plaisir de connaitre beaucoup de spécificités de cette région du monde, notamment leurs politiciens qui il faut le dire sont souvent de gauche. Les écouter et connaitre leurs opinions m’intéresse toujours beaucoup. Paradoxalement peut-être ils confortent mon idée que le centre droit est une politique juste à suivre.

Pas très connu dans notre région du monde mais très connu en Amérique latine José Mujica fût le 40ème président de la République orientale de l'Uruguay. Amicalement nommé "Pepe Mujica" par les siens il est connu pour avoir continué à vivre comme la majorité des gens de son pays une fois élu. Ceci contrairement à beaucoup de chefs d'États de divers pays qui une fois élus commencent à vivre comme une minorité des gens de leurs pays, c'est à dire comme des rois. José Mujica a en effet une fois élu continué à vivre dans sa modeste ferme non loin de Montevideo sans personnel de maison et avec une sécurité minimum pour la fonction qu'il exerçait. Lorsqu'on lui pose la question de ce qu'il pense des gens qui disent de lui qu'il est le plus pauvre des présidents, il répond: "Ce sont les gens qui pense cela qui sont de pauvres gens".

Il y a un certain temps déjà il a donné une entrevue à la télévision Al Jazeera. On le voit recevoir la journaliste dans sa ferme au milieu de ses bibelots et montrant en effet son style de vie proche à la majorité des Uruguayens et non pas à la minorité des Uruguayens. Le seul regret que j'ai sur cette vidéo que je transmets ci-dessous est qu'elle n'est pas sous-titrée en français. Afin de la comprendre il faut parler la langue de Shakespeare et encore mieux l'espagnol si l'on souhaite comprendre la version originale de José Mujica. La vidéo dure 25 minutes et je vous encourage vivement de la regarder du début à la fin. Elle vaut la peine d'être visionnée jusqu'au bout. Il y fait beaucoup de remarques pertinentes à mettre dans les mains des gens de gauche comme de droite.

josé mujica,uruguay

José Mujica 40ème président de la République orientale de l'Uruguay. Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo.

16:11 Publié dans Monde | Tags : josé mujica, uruguay | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03/05/2015

A quoi peut ressembler une montre après un semi-marathon...?

C'est pour la septième fois que j'ai eu le plaisir de prendre le départ du Genève Marathon. Mon idée de base est de le courir chaque année en catégorie semi-marathon avec un bonus spécial pour les années bissextiles en m'alignant tous les quatre ans sur la catégorie phare des 42,195 kilomètres. Ce fût le cas en 2008 et 2012 et il faudra que je me pose la question l'année prochaine si je veux donner suite à cette tradition ou repousser un prochain marathon plein à une prochaine échéance.

Ceci dit quel que soit le résultat c'est toujours un immense plaisir de prendre part à ce type de compétition. Avec les années qui passent on a certes tendance à se retrouver plus vers le centre du peloton alors qu'on était habitué d'être dans sa première moitié mais le plaisir reste bien présent. C'est tout de même magique de courir des distances pareils. A vol d'oiseau un semi-marathon représente tout de même l'équivalent d'une distance allant de Genève à Nyon quant au marathon cette distance va quasiment jusqu'à Morges.

Souvent dans ce type de compétition le choix le plus judicieux est de savoir quel meneur d'allure choisir. En effet des grands sportifs prêtent leur savoir-faire de la course à pied en s'équipant de grands ballons ou fanions avec le temps inscrit dessus qu'ils égraineront avec une précision quasi horlogère. Alors que faut-il faire si l'on pense valoir 1h44 sur une compétition de 21 kilomètres? S’agripper le plus longtemps possible au ballon de 1h40 ou au contraire choisir celui des 1h50 et donner un coup d’accélérateur en deuxième moitié de course? La réponse est difficile à donner mais d'après moi la première option est plus efficace même si la seconde est plus agréable.

Quant au matériel depuis les dix ans que je cours il a évolué. Surtout celui qui se trouve au poignet. En effet pour la première fois j'ai couru équiper d'un GPS qui calculait de manière instantanée la vitesse à laquelle je courrais. Une avancée peut-être mais je n'en suis pas si sûr. L'on a en effet peut-être trop tendance à contrôler la vitesse de son meneur d'allure qui peut parfois être plus rapide ou plus lent. En réalité il me semble qu'il est souvent plus rapide et ceci surtout en début de course.

J'oublie presque le plus amusant que je garde pour la fin c'est en effet la vue de ma nouvelle montre. Après cette course elle m'a informée que j'avais effectué 508% de mon activité journalière nécessaire. J'imagine donc qu'un marathonien devrait se trouver à plus de 1000%. Bref, j'ai maintenant remis ma belle montre mécanique au poignet et repose mes jambes devenues un peu lourdes.

genève marathon

Ci-dessus l'image du jour. En attendant la version 2016 du Genève Marathon cliquez ici et vous trouverez une autre course phare de Genève.

17:18 Publié dans Genève, Horlogerie, Sport | Tags : genève marathon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

27/04/2015

Un bolide de 700 chevaux électriques

Voilà quelques jours quelques privilégiés de la Société des Horlogers de Genève ont eus le plaisir de voir une présentation de la firme américaine Tesla. Leader dans son domaine la firme américaine a développé des voitures entièrement électriques qui accélèrent telles de véritables boulets de canon.

Après avoir été collé au siège par une accélération pouvant allée de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes je me suis dit que bientôt les fusées qui quitteront Cap Canaveral seront des fusées électriques. De nombreux films visibles sur internet comparent du reste ces accélérations à de prestigieux bolides italiens. A chaque fois Tesla est devant même si par la suite rattrapée car bridée à 250 km/h.

Ceci dit hormis ces accélérations très impressionnantes cette marque automobile a su rendre son secteur attractif. Ces batteries ont quasiment toujours plus de 400 kilomètres d'autonomie. Il est également intéressant à savoir que contrairement aux véhicules traditionnels la consommation de ces véhicules est plus économique en ville que sur autoroute. Un citadin pourrait dépasser 500 kilomètres d'autonomie.

Quant à la durée de charge avec un équipement adéquat une charge complète peut être faite chez soi en une petite dizaine d'heures. Quant au tarif d'un plein il reviendrait à une quinzaine de francs avec les tarifs en vigueurs sur le canton de Genève. Pour les plus pressés un Supercharger se trouve à Archamps où le véhicule peut être chargé en une vingtaine de minutes et sans frais, le plein étant offert par la marque.

Sans parler des quelques clients ayant un chalet en montagne qui s'amusent à charger leur véhicule jusqu'au trois quart, ce qui est tout à fait programmable, et chargent le quart restant tout simplement en descendant de leur montagne. Le meilleur est probablement un ami ayant construit un chalet qui produit de manière photovoltaïque le double de l'énergie dont il a besoin, il peut ainsi rouler 35'000 kilomètres par année sans faire le moindre mal à notre belle nature.

Quant à l'entretien comme vous l'imaginez il n'y a plus beaucoup de pièces à remplacer pour usure hormis les plaquettes de frein et les pneus. Il est également intéressant de savoir que régulièrement la performance du véhicule est améliorée par une mise à jour du software du véhicule. On peut presque dire que l'on s'endort un soir avec un V8 dans son garage et qu'on se réveiller le lendemain avec un V12.

tesla

Si vous voulez voir des réactions de passagers lors d'une de ces accélérations cliquez sur l'image ci-dessus. Vous réaliserez que hormis les passagers le plus bruyant est probablement la friction des pneus sur le bitume et le sifflement de l'air.

14:37 Publié dans Divers | Tags : tesla | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

21/04/2015

L'importance de la première lettre de son nom en politique

Voilà quelques jours que les élections municipales ont eu lieu dans le canton de Genève. Les résultats ont été analysés et digérés. Ils auront fait des heureux et des déçus. Je ne vous cache pas que de mon côté elles auront fait un déçu car je n'ai pas été élu. Il parait cependant que c'est normal car c'est la première fois que je me présente.

Comme beaucoup de monde dans mon cas j'ai analysé les résultats sous tous les angles possibles. J'ai finalement réalisé que la liste sur laquelle je me suis présenté a donné à peu de choses près le même ordre que la liste envoyée aux électeurs. Mon parti étant correct et galant nous avons listé en premier le candidat pour le Conseil administratif suivi du président de notre parti communal et ensuite bien entendu les gens en place suivi des nouveaux candidats. Étant des gentlemen nous avons bien entendu mis les dames en premier. Tout ceci en respectant l'ordre alphabétique. Étant moi-même un homme, et je l'espère un gentleman, étant également un nouveau candidat dont le nom commence par "W" vous comprendrez vite que j'ai commencé cette course très motivé mais en queue de peloton. Ceci n'ayant visiblement que peu d'influence selon ce qu'on me disait.

Ceci dis j'ai aujourd'hui décidé de faire une analyse plus mathématique. J'ai pris les deux plus grands parlements du canton et j'ai mesuré la proportion d'élus dans la première moitié et la seconde moitié de l'alphabet. Commençons par le Grand Conseil où nous réalisons que nous avons 68 députés dans la première moitié et 32 dans la seconde moitié. Si on y inclut les députés suppléants on arrive exactement à la même proportion. Continuons avec l'actuel Conseil municipal de la Ville de Genève où nous trouvons 51 personnes dans la première moitié et 29 dans la deuxième moitié. Et si nous voulons encore nous amuser un peu plus analysons donc le Conseil d’Etat de notre canton. Actuellement nous sommes à 6 et 1, la législature précédente à 5 et 2, l'antérieure à 6 et 1, celle d'avant à 5 et 2, et encore celle d'avant à 5 et 2. Vous comprendrez que le plus grand chiffre représente toujours la première moitié de l'alphabet.

Bref, pensez bien que je ne veux pas créer une association des opprimés du bas de l'alphabet mais si vous vous appelez Zen Ruffinen, Zwahlen ou encore mieux Zwicky n’hésitez pas à me contacter. Nous pourrions nous rencontrer et faire de la politique et pourquoi pas nous retrouver un jour sur une liste commune. Je profite de saluer mes colistières et colistiers qui pourraient me lire dont 3 sur 11 ont tout de même réussi à briser l'ordre préétabli.

politique,élection

Bill Clinton, Jimmy Carter, Georges H. Bush et son fils

 

PS : On m’a fait remarquer que les treize premières lettres de l’alphabet contenaient plus de patronymes que les treize dernières. Il est donc normal qu’il y a plus d’élus dans la première moitié. Je tenais à vous transmettre cette remarque pertinente faite par un lecteur (ajouté le 22.04.14).

14:23 Publié dans Genève, Monde, Suisse | Tags : politique, élection | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

17/04/2015

Le "Sächsilüüte" de Zurich

Certains d'entre vous étaient peut-être devant leur télévision en début de semaine afin de connaitre un chiffre clef qui est communiqué chaque année à la mi-avril. Je parle bien entendu de la durée de crémation du Bonhomme Hiver à Zurich, également appelé "Böögg".

Sa crémation a duré cette année 20 minutes et 39 secondes ce qui est assez clairement au-dessus de la moyenne qui se trouve vers les 14 minutes. En d'autres termes notre été sera plutôt frais. A relever que ce "Böögg" avait annoncé avec exactitude la canicule de 2003 en brulant en un temps record de 5 minutes et 42 secondes.

Quelle belle tradition ce "Sächsilüüte" dont l'esprit me rappelle quelque peu notre Escalade. Ceci notamment avec le cortège des corporations qui précède la crémation du "Böögg". Il peut être comparé au cortège historique de l'escalade qui lui aussi précède un magnifique feu dans la Cour de Saint-Pierre.

Depuis 1991 cette fête invite chaque année un canton comme hôte d'honneur. A ce jour 21 cantons ont eu cet honneur à une occasion et deux cantons l'ont eu à deux occasions, le canton de Saint-Gall et Zurich qui s'est mis lui-même deux fois à l'honneur. La raison pourquoi le canton de Zurich c'est mis une deuxième fois à l'honneur cette année est tout simplement que le canton qui a été invité a poliment décliné l'offre.

En effet une invitation au "Sächsilüüte" incombe un budget pour présenter son canton à Zürich durant quelques jours. Pour le canton d'Obwald cette dépense aurait été en 2014 de 250'000.- francs. Il reste encore trois cantons qui n'ont jamais été invité et qui le seront probablement dans le futur, Appenzell Rhodes-Extérieures, Jura et Neuchâtel.

Si par hasard le canton de Genève devait un jour à nouveau avoir l'honneur de voir ses armoiries sur le nœud papillon du "Böögg" comme en 1996, je crois savoir où nous pourrions trouver le budget pour financer la participation. Je pense à la Lake Parade, événement en perte de vitesse, dont je ne comprends toujours pas les raisons de ses nuisances sonores et assistances médicales nécessaires.

Pour conclure sur une note positive et pour les intéressés le prochain moment fort du "Sächsilüüte" aura lieu le lundi 18 avril 2016.

sächsilüüte,zurich

Ci-dessus le "Böögg" de 2014 arborant avec fierté un nœud papillon au couleur du canton d'Obwald. En cliquant sur l'image vous pourrez voir sa crémation.

14:18 Publié dans Suisse | Tags : sächsilüüte, zurich | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

10/04/2015

PLR, PDC et PS

Voilà plusieurs années que j'ai un excellent ami qui se prénomme Pierre. Il est entrepreneur et a acheté il y a quelques années une entreprise où il a une quinzaine d'employés. Ses convictions politiques sont celles de beaucoup de patrons. Il est membre du PLR et défend sa frange la plus libérale.

L'an passé lorsque j'ai rejoint le PDC il m'a fait avec humour part de son opinion. A ses yeux j'étais devenu un dangereux gauchiste qui pouvait à peu de chose près être assimilé à "Dany le rouge". Également avec humour j'ai su lui répondre il y a quelques jours. Notre conversation pourrait être une bonne blague mais a aussi sa part de vérité. Je vous la narre dans le paragraphe qui suit.

Alors que je me promenai un matin en ville je croisai mon ami Pierre. Il me dit: "Viens boire un café au bureau cet après-midi". Ce que je fis avec grand plaisir tout en préparant mon coup. Rentré dans son bureau je lui dis: "Pierre ce matin je suis allé donner mon sang. Vu que je suis un démocrate-chrétien je l'ai donné. Si j'avais été un PLR j'aurais probablement essayé de le vendre". Ceci le fit beaucoup rire et il répondit: "Oui, et si tu avais été socialiste tu ne l'aurais pas donné mais tu l'aurais sucé aux autres".

Bref, j'espère que le paragraphe qui précède vous a bien fait rire. J'ajoute que selon mon opinion les socialistes donnent probablement aussi leur sang même s'il est vrai qu'ils le sucent peut-être aussi ailleurs. Au passage quelles que soient vos convictions politiques un nouveau donneur est certainement toujours bienvenu.

plr,pdc,ps

Pour plus d'information sur le don du sang cliquez ici

14:30 Publié dans Genève, Suisse | Tags : plr, pdc, ps | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg