10/04/2015

PLR, PDC et PS

Voilà plusieurs années que j'ai un excellent ami qui se prénomme Pierre. Il est entrepreneur et a acheté il y a quelques années une entreprise où il a une quinzaine d'employés. Ses convictions politiques sont celles de beaucoup de patrons. Il est membre du PLR et défend sa frange la plus libérale.

L'an passé lorsque j'ai rejoint le PDC il m'a fait avec humour part de son opinion. A ses yeux j'étais devenu un dangereux gauchiste qui pouvait à peu de chose près être assimilé à "Dany le rouge". Également avec humour j'ai su lui répondre il y a quelques jours. Notre conversation pourrait être une bonne blague mais a aussi sa part de vérité. Je vous la narre dans le paragraphe qui suit.

Alors que je me promenai un matin en ville je croisai mon ami Pierre. Il me dit: "Viens boire un café au bureau cet après-midi". Ce que je fis avec grand plaisir tout en préparant mon coup. Rentré dans son bureau je lui dis: "Pierre ce matin je suis allé donner mon sang. Vu que je suis un démocrate-chrétien je l'ai donné. Si j'avais été un PLR j'aurais probablement essayé de le vendre". Ceci le fit beaucoup rire et il répondit: "Oui, et si tu avais été socialiste tu ne l'aurais pas donné mais tu l'aurais sucé aux autres".

Bref, j'espère que le paragraphe qui précède vous a bien fait rire. J'ajoute que selon mon opinion les socialistes donnent probablement aussi leur sang même s'il est vrai qu'ils le sucent peut-être aussi ailleurs. Au passage quelles que soient vos convictions politiques un nouveau donneur est certainement toujours bienvenu.

plr,pdc,ps

Pour plus d'information sur le don du sang cliquez ici

14:30 Publié dans Genève, Suisse | Tags : plr, pdc, ps | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/04/2015

Pourquoi toujours déplacer 1500 kg pour en transporter 75...?

De retour d'un séjour de plusieurs mois à l'étranger je suis revenu vivre en Suisse en décembre 2011. J'ai très vite réalisé que durant la quinzaine de mois passé hors de Suisse une chose ne s'était clairement pas améliorée à Genève. Je parle de la circulation pour les automobilistes.

Je me suis assez rapidement posé la question de ce qu'un citoyen pouvait faire pour améliorer cette situation. La réponse fût assez claire. Il fallait arrêter avec cette habitude de déplacer 1500 kg pour en transporter 75. Je me suis donc appliqué ce traitement à moi-même en m'achetant un vélo et un abonnement de transport public annuel.

Je dois dire franchement trois ans plus tard je suis heureux avec la mobilité à Genève. Ceci principalement car, lorsque je peux, je me déplace à vélo. C'est dans notre région le moyen le plus rapide de se déplacer et ceci surtout car on va du point A au point B en pouvant laisser son vélo à moins de 50 mètres de son lieu d'arrivée et ensuite lieu de départ. Plus de parking à chercher il y a toujours un poteau quelque part pour attacher sa petite reine.

Également le vélo est bon pour sa santé et celle des autres. Chaque automobiliste devrait du reste applaudir chaque nouveau cycliste sur nos routes car il représente une place de parking de libre en plus. De même pour les usagers des transports publics qui peuvent voir en chaque nouveau cycliste un siège de disponible en plus dans les trams ou bus.

Il m'arrive encore parfois de descendre en ville avec une voiture mais ceci lorsque j'ai du matériel à transporter. Donc lorsque déplacer 1500 kg pour transporter plus de 75 fait du sens. Et le plus important pour la fin, si chaque cycliste respecte le code de la route et traite les piétons comme il souhaite être traité par les automobilistes nous seront tous très heureux.

mobilité

Si vous souhaitez connaitre les autres candidats PDC de Plan-les-Ouates cliquez ici.

15:30 Publié dans Genève | Tags : mobilité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/03/2015

Jean-Claude Biver joue à guichet fermé

Comme chaque année à l'occasion du Baselworld entendre parler Jean-Claude Biver à l'occasion de ses conférences de presse est un véritable plaisir. Un beau jour une personne m'a dit qu'il pourrait être un excellent "gourou de secte". Je confirme pleinement et je dirai même un excellent "gourou de l'horlogerie" et que nous avons de la chance de l'avoir.

Alors que j'allais écouter la première conférence de presse qu'il donnait pour Hublot, je fus comme toujours impressionné par la quantité de personnes sans parler des nombreuses chaines de télévisions internationales venues l'écouter et le filmer. A vrai dire il y avait tellement de monde je pensais que j'allais rester bloqué dans les escaliers et j'ai finalement réussi à accéder à la salle et même à un siège. Il nous expliqua que Hublot est plus qu'une marque que c'est un sentiment et une philosophie. Que ça rentre par les yeux, va dans le cerveau, va ensuite dans le sang pour être diffuser dans le corps entier dans le but de nous rendre heureux, prospère et amoureux. En voilà un programme qui passionna l'auditoire.

Tout ceci fût suivi par une conférence de presse chez Zenith, où il a également attiré un nombre important de gens, et a présenté Aldo Magada nouveau CEO de la marque et également un de ses amis de longue date. Le tout a été suivi par deux conférences de presse du côté de Tag Heuer, où il a présenté Guy Sémon nouveau homme fort de la marque, ainsi que le projet de montre connectée en collaboration avec Google et Intel. Tout ceci en terminant en coupant une belle meule de fromage.

jean-claude biver,lvmh,hublot,zenith,tag heuer

Ci-dessus Jean-Claude Biver lors d'une désalpe. Si vous souhaitez connaitre plus sur les marques qu'il gère cliquez sur les liens suivant Hublot, Tag Heuer et Zenith.

16:10 Publié dans Horlogerie | Tags : jean-claude biver, lvmh, hublot, zenith, tag heuer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

19/03/2015

Tim Cook attention à Guillaume Tell

Alors que de nombreux experts de l'industrie horlogère communiquent régulièrement sur l'invasion probable des montres Apple je me permets d'écrire ces quelques lignes pour remettre l'église au milieu du village ou mieux mettre les pendules à l'heure.

Certains prédisent qu'Apple pourrait vendre chaque année de 15 à 40 millions de pièces. Ceci représente en quantité beaucoup face aux 28.6 millions d'unités que l'industrie horlogère suisse a exportées en 2014. Il est cependant important de savoir que la production horlogère mondiale est estimée à environ un milliard de montres par an.

Dans d'autres termes en 2014 sans la montre d'Apple la proportion était déjà d'environ 30 millions de montres produites en Suisse face à environ 970 millions de montres produites hors de Suisse. Il sera intéressant de savoir si ces 15 à 40 millions de montres supplémentaires produites hors de Suisse auront un impact ou non sur notre industrie horlogère suisse.

Il est aussi amusant de savoir qu'une partie de ces montres produites hors de Suisse sont des contrefaçons de montres suisses. Nous verrons donc bientôt quelle sera la proportion de gens qui seront prêts à s'attacher un téléphone portable au poignet.

horlogerie suisse,apple,guillaume tell

Les chiffres communiqués ci-dessus, hormis ceux concernant Apple, proviennent de la Fédération de l'industrie horlogère suisse.

16:10 Publié dans Horlogerie | Tags : horlogerie suisse, apple, guillaume tell | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

11/03/2015

Vive les montres déconnectées!

Évoluant depuis près de vingt ans dans le monde de la belle horlogerie, principalement mécanique, je me suis offert il y a quelques semaines sans réellement le réaliser ma première montre connectée.

Hormis ma passion pour l'horlogerie je prends également beaucoup de plaisir depuis une dizaine d'années à pratiquer du sport d'endurance, principalement la course à pied et la randonnée. Assez vite en débutant ces sports j'ai réalisé l'importance d'écouter son corps ceci notamment avec l'aide d'un cardiofréquencemètre. Je me suis donc offert à quelques reprises des montres indiquant mes pulsations cardiaques durant l'effort.

Il y a quelques semaines je suis entré dans une nouvelle catégorie de montres électroniques. Je me suis acheté ma première montre indiquant à côté des pulsations cardiaques également la vitesse et la distance parcourue grâce à un GPS intégré. Tout ceci avec un câble usb pour la recharger et la connecter à internet et au passage transférer mes données sur un serveur. Je ne vous cache pas que j’adore ma nouvelle montre mais uniquement durant mes séances de sport après cela je la range dans un tiroir car j'aime aussi vivre de manière déconnectée.

Vivre de manière déconnectée c'est ce que j'aime beaucoup faire notamment les samedis où j'aime aller en ville en laissant mon téléphone portable éteint chez moi à la maison et que je porte ma montre mécanique de tous les jours me donnant comme unique information l'heure, la minute, la seconde et la date. Au passage cette montre a aussi un remontage automatique qui lui donne un effet similaire à une éolienne. Ma montre déconnectée a du reste plus de vingt ans et fonctionne toujours à merveille.

On pourrait croire que c'est un objet d'une certaine valeur mais à vrai dire si je divise son prix initial par vingt son prix annuel devient très raisonnable. Également il n'y a là pas d’obsolescence contrôlée. Tout ceci me rappelle ce stylo-plume d'une grande maison genevoise que mes grands-parents maternels m'ont offert le jour de ma confirmation. S'ils m'avaient offert un gadget électronique il ne trônerait probablement plus fièrement sur mon bureau vingt ans après à côté de ma montre qui a le même âge.

montres déconnectées

Ci-dessus la montre dont je parle que j'aime également appeler mon éolienne

15:26 Publié dans Horlogerie | Tags : montres déconnectées | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

05/03/2015

Baselworld ou SIHH?

Dans une quinzaine de jours s'ouvrira l'édition 2015 du Baselworld. Cette étape bâloise a durant de nombreuses années été la seule et unique exposition horlogère internationale. C'est cependant en 1991 qu'une autre exposition le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) basé à Genève est venu s'ajouter aux agendas des horlogers. Quelles sont donc leurs différences?

La plus ancienne des expositions qui porte aujourd'hui le nom de Baselworld a notamment la différence majeure d'être ouverte au public. Même si le montant à débourser pour une carte journalière est de 60.- francs toute personne souhaitant visiter l'exposition peut le faire. La cité rhénane a aussi la différence d’accueillir à côté des marques horlogères et joaillères également leurs fournisseurs. Ainsi on peut y voir des exposants de machines et outils ou également d'autres produits nécessaires à la vente allant d'éclairage, de vitrine, d'alarme ou de coffre-fort par exemple.

Le SIHH est de son côté réservé aux professionnels et à quelques collectionneurs horlogers de haut vol. Le tout public n'y a donc pas accès. Quant aux exposants il s'agit essentiellement de marques horlogères de haut de gamme qui ont été cette année au nombre de seize. Il s'agit principalement des marques horlogères du groupe Richemont ainsi que trois marques indépendantes ou semi-indépendante.

Il est cependant important de relever que l'exposition genevoise n'a pas l'exclusivité des marques de haute horlogerie. Il y a quelques joyaux de la haute horlogerie qui ont décidés de rester fidèles à l'exposition bâloise. C'est pourquoi je vous conseille à toutes et à tous d'au moins une fois dans votre vie de visiter le Baselworld qui aura lieu cette année du 19 au 26 mars 2015.

baselworld,sihh

Pour plus d'information concernant les deux expositions visiter les sites suivants Baselworld et SIHH

15:23 Publié dans Horlogerie | Tags : baselworld, sihh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg