12/04/2016

Une Hublot à plus de 22'000 composants!

Confirmé par Mathias Buttet, directeur R&D de la marque, je peux vous annoncer que Hublot travaille sur une supercomplication contenant à ce jour plus de 22'000 composants.

Pour rappel c'est en 1989 que Patek Philippe présenta son calibre 89 à l'occasion du 150ème anniversaire de la marque. Cette montre contenant 1'728 composants a été durant plus de 25 ans reconnue comme étant la montre la plus compliquée au monde. Il y a quelques mois, le 17 septembre 2015, c'est Vacheron Constantin qui présenta sa référence 57260 contenant 2'857 composants reprenant ainsi ce titre de montre la plus compliquée au monde.

Avec l'annonce de Hublot travaillant sur ce projet nous pouvons donc imaginer que Vacheron Constantin tiendra ce record pour une durée d'environ deux ans. En effet Hublot annonce déjà une présentation de sa pièce vers 2017. Quant à l'aspect et à la dimension d'un instrument de mesure contenant plus de 22'000 composants je vous laisse imaginer à quoi cela pourra ressembler.

Bonne chance aux équipes de Jean-Claude Biver et de Ricardo Guadalupe pour qui visiblement la seule limite qui existe sur terre est le ciel.

logo-hublot-fond-noir.jpg

Hormis un logo je n'ai hélas à ce jour pas plus à vous montrer. En cliquant sur le logo vous pourrez accéder au site internet de la marque.

13:33 Publié dans Horlogerie | Tags : hublot | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

30/09/2015

Jean-Claude Biver un homme qui tient parole...

Hier fut un grand jour pour moi l'occasion de voir en vrai le Roi Pelé. En effet je me rappelle de la première coupe du monde de football que j'ai vécu étant enfant et de la tristesse que j'ai vécu alors que les Brésiliens de Zico furent éliminés par la France de Platini en quart de finale de la coupe du monde de 1986. Qui sait dans quelques semaines Zico deviendra peut-être Président de la FIFA.

Revenons donc maintenant aux montres et à un des grands capitaines de cette industrie. Je parle de Monsieur J.-C. Biver. En effet il y a près de quatre ans je me suis lancé sur les chemins de l'indépendance en créant ma propre affaire dans cette belle industrie après y avoir travaillé comme employé durant près de quinze ans. Je fus surpris de voir, et je vous l'avoue franchement, à quel point je fus snobé par certains CEO de grandes marques alors que je venais de quitter un prestigieux nom de cette industrie pour me lancer à mon compte. Une personne cependant se démarqua totalement parmi ces quelques CEO qui il faut le dire sont parfois arrogants et auraient besoin d'une bonne leçon d'humilité. Il s'agit de Monsieur Biver.

Quel ne fut pas ma surprise lorsque quelques semaines après mon premier Baselworld comme indépendant je fus contacté sans que je ne demande rien à personne par une très sympathique collaboratrice de la maison Hublot. Elle me proposa spontanément de venir visiter la manufacture et par la même occasion rencontrer Monsieur Biver qui visiblement était intéressé à connaitre mes projets. Je l'avais déjà rencontré auparavant mais je n'avais jamais eu l'occasion de prévoir un entretien avec lui qui fût initialement prévu pour une demi-heure. Je m'en souviens comme si c'était hier. Arrivé à la réception de Hublot je me présentai pour dire que j'avais un rendez-vous avec Monsieur Biver dont je vis déjà avant d'entrer dans la manufacture le nom peint sur le sol de sa place de parking parfaitement centré devant l'entrée du bâtiment.

Ce moment était arrivé j'avais rendez-vous avec lui le vrai en chair et en os l'actuel pape de l'industrie horlogère. Quel ne fut pas ma surprise lorsque je vis ses poignets garnis de deux montres. D'un côté une Hublot reconnaissable de loin et de l'autre une magnifique Patek Philippe datant si mes souvenirs sont bons des années trente. Il s'agissait d'un magnifique chronographe à roue à colonnes que les plus grands experts de montres anciennes appelleraient du "old new stock". Je commençai par admirer à la loupe ce magnifique chronographe devant le pape de l'industrie horlogère en personne. Et c'est là que par une de ses remarques je réalisai que hormis d'être un des plus brillants communicateurs toutes industries confondues qu'il était également un des plus fins connaisseurs de haute horlogerie. Il me fit remarquer que sa Patek Philippe faisait encore partie de la toute première génération des chronographes de la marque qui n'étaient pas encore équipés d'antichocs. Au fond j'avais face à moi l'équivalant d'une Jaguar Type E qui également à l'époque n'avait bien entendu pas encore d'airbags et croyez moi ceci excite particulièrement ma fibre horlogère.

En seconde partie d'entretien initialement prévu d'une demi-heure et qui se termina après une heure il me parla du futur d'Hublot. Notamment de sa volonté d'agrandir la part des montres dites manufacture donc équipée de mouvement propre à Hublot. Il me dit: "Vous verrez vous allez revenir on va tout regrouper ici et on va faire grandir la part de mouvements manufacturés au sein de notre marque...". Un discours que j'avais déjà entendu de la bouche d'autres auparavant sans réellement en voir la concrétisation. Hier, invité à l'inauguration de Hublot 2 le second bâtiment nyonnais de la marque je peux que confirmer ce que Monsieur Biver, un homme qui tient parole, m'a dit il y a près de quatre ans. Aujourd'hui La maison Hublot manufacture les mouvements de près d'un tiers de sa production et son site de production est devenu un des meilleurs de l'industrie horlogère.

hublot,jean-claude biver,pelé

De gauche à droite, Jean-Claude Biver, Lapo Elkann, Bar Refaeli, Ricardo Guadalupe, Pelé ainsi qu'Estéban Gutierrez. Pour accéder au site de la marque cliquez sur l'image.

17:20 Publié dans Horlogerie, Sport | Tags : hublot, jean-claude biver, pelé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/03/2015

Jean-Claude Biver joue à guichet fermé

Comme chaque année à l'occasion du Baselworld entendre parler Jean-Claude Biver à l'occasion de ses conférences de presse est un véritable plaisir. Un beau jour une personne m'a dit qu'il pourrait être un excellent "gourou de secte". Je confirme pleinement et je dirai même un excellent "gourou de l'horlogerie" et que nous avons de la chance de l'avoir.

Alors que j'allais écouter la première conférence de presse qu'il donnait pour Hublot, je fus comme toujours impressionné par la quantité de personnes sans parler des nombreuses chaines de télévisions internationales venues l'écouter et le filmer. A vrai dire il y avait tellement de monde je pensais que j'allais rester bloqué dans les escaliers et j'ai finalement réussi à accéder à la salle et même à un siège. Il nous expliqua que Hublot est plus qu'une marque que c'est un sentiment et une philosophie. Que ça rentre par les yeux, va dans le cerveau, va ensuite dans le sang pour être diffuser dans le corps entier dans le but de nous rendre heureux, prospère et amoureux. En voilà un programme qui passionna l'auditoire.

Tout ceci fût suivi par une conférence de presse chez Zenith, où il a également attiré un nombre important de gens, et a présenté Aldo Magada nouveau CEO de la marque et également un de ses amis de longue date. Le tout a été suivi par deux conférences de presse du côté de Tag Heuer, où il a présenté Guy Sémon nouveau homme fort de la marque, ainsi que le projet de montre connectée en collaboration avec Google et Intel. Tout ceci en terminant en coupant une belle meule de fromage.

jean-claude biver,lvmh,hublot,zenith,tag heuer

Ci-dessus Jean-Claude Biver lors d'une désalpe. Si vous souhaitez connaitre plus sur les marques qu'il gère cliquez sur les liens suivant Hublot, Tag Heuer et Zenith.

16:10 Publié dans Horlogerie | Tags : jean-claude biver, lvmh, hublot, zenith, tag heuer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg