25/11/2016

Michel Parmigiani à la Société des Horlogers de Genève

C'est avec grand bonheur que la Société des Horlogers de Genève a accueilli hier soir pour l'une de ses quelques sept à huit réunions annuelles un grand horloger. C'est Michel Parmigiani en personne qui s'est déplacé depuis le Val de Travers pour venir nous parler. La grande partie de sa présentation fût sur la restauration de pièces maîtresses.

Quel plaisir de l'écouter nous narrer son parcours et ses débuts dans la restauration d'horlogerie ancienne au milieu des années septante. Il nous expliqua ce travail dont la première étape est bien souvent un travail de recherche ou d'archéologue où une bibliothèque bien garnie est bien souvent le premier outil de travail avant de toucher un tournevis. En effet nous parlons là de bibliothèque ou de visite de musées car internet n'existait pas à cette époque.

Il nous parla de la restauration d'une demi-douzaine de pièces dont la plus ancienne remonta au XVIème siècle suivi de plusieurs gardes temps ou automates d'exceptions. L'une des restaurations qu'il nous expliqua fut l'une des pendules sympathiques de Breguet que l'on peut aujourd'hui admirer au musée Patek Philippe. L'une des restaurations les plus marquante de sa présentation fût un pistolet à oiseau chanteur appartenant à la collection Maurice-Yves Sandoz qui nécessita 5000 heures de travail de restauration.

Michel Parmigiani nous parla aussi de l'importance de la réversibilité de tout travail de restauration à ses yeux. C'est à dire la possibilité de revenir à l'étape d'avant la restauration si on le souhaite. Egalement l'importance de l'archivage des travaux effectués. A la demande de la Société des Horlogers de Genève il nous parla également de la Fondation Qualité Fleurier qui mit en place en 2004 une très intéressante nouvelle certification.

Un grand merci à ce grand Monsieur qui nous rappela dans sa présentation à quel point nous devons rester humble dans nos travaux de tous les jours car nos ancêtres ont bien souvent fait bien plus avec des moyens bien moindre. Merci à Michel Parmigiani d'être venu nous parler.

oiseau chanteur.jpg

Ci-dessus le pistolet à oiseau chanteur appartenant à la collection Maurice-Yves Sandoz. Si vous voulez voir un court film vous pouvez cliquer sur l'image. Egalement un lien vers la Fondation Qualité Fleurier en cliquant ici. Et pour conclure un lien vers les montres Parmigiani Fleurier fabriquées de nos jours en cliquant ici.

14:00 Publié dans Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève, parmigiani | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/05/2016

Kari Voutilainen en conférence à Genève

C'est avec un grand plaisir que la Société des Horlogers de Genève a accueilli hier soir Kari Voutilainen dans le cadre d'une de ses conférences. Quoi de mieux pour cette société fondée en 1878 et comptant près de 300 professionnels de l'industrie horlogère d'entendre parler ce grand horloger durant près d'une heure et demi.

Kari Voutilainen fait aujourd'hui incontestablement partie des tout meilleurs de l'industrie horlogère. Venu de Finlande où il a appris le métier durant quatre ans dans une école d'horlogerie locale il est ensuite assez rapidement venu s'installer en Suisse. Plus particulièrement dans le canton de Neuchâtel où il a notamment perfectionné son art auprès de Michel Parmigiani autre horloger d'exception.

C'est il y a une bonne dizaine d'années qu'il s'est installé dans le village de Môtiers dans le Val de Travers. Il compte aujourd'hui une vingtaine de collaborateurs qui produisent quelques dizaines de montres par année. Une grande partie de ces montres sont directement vendues aux clients finaux sans passer par un réseau de distribution ce qui lui permet de livrer une plus grande qualité directement au client final. Quant à la fabrication c'est probablement l'une des plus intégrée de l'industrie en ce qui concerne les mouvements et les cadrans. Même les vis sont fabriquées à l'interne en partant de barres d'acier.

Egalement à noter la grande humilité de cet horloger d'exception qui nous a parlé durant près d'une heure et demi sans nous parler des nombreux prix qu'il a gagné aux quatre coins de la planète et notamment à plusieurs reprises à Genève. En ce qui concerne des ressources humaines qu'il doit certainement gérer lui-même, après 16h00, il nous a dit une belle phrase. Lorsqu'il engage une personne il veut voir 70% de savoir-être et de savoir-vivre et 30% de connaissance professionnelle et le reste suivra.

Alors que d'autres horlogers troc assez rapidement leurs tournevis contre un smartphone une fois le succès arrivé il est intéressant de savoir que ce n'est pas le cas de Kari Voutilainen. Si on souhaite le contacter durant la journée on nous explique gentiment qu'une note lui sera laissée et que ce sera traité après 16h00. En effet avant 16h00 l'horloger ne se laisse visiblement pas déranger à son établi où il doit lui-même continuer à polir, ajuster et assembler les merveilles qu'il produit. Un grand bravo à ce grand Monsieur de l'horlogerie à qui tout expert ne peut que tirer son chapeau.

société des horlogers de genève,kari voutilainen

N'hésitez pas à cliquer sur l'image de Kari Voutilainen ci-dessus et vous pourrez ainsi visiter son site internet.

12:31 Publié dans Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève, kari voutilainen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

29/03/2016

Société des Horlogers de Genève

C'est durant le Baselworld de cette année que j'ai réalisé à quel point le média de mon ami Grégory Pons était lu. En effet ce dernier a mentionné il y a un certain temps que j'avais repris la présidence de la Société des Horlogers de Genève. Je fus régulièrement abordé au sujet de son article dans les couloirs du Baselworld et de ce fait je tiens à écrire quelques lignes sur cette belle institution.

La Société des Horlogers de Genève a été fondée en 1878 et compte aujourd'hui près de 300 membres. Ses premiers membres ont notamment eus une influence dans la création du Poinçon de Genève quelques années plus tard. Son but est de créer des liens d'estime et d'amitié entre membres de différents horizons horlogers. Les seules conditions pour y adhérer est d'avoir soit appris le métier d'horloger à Genève ou de travailler pour une entreprise horlogère établie dans le canton.

J'ai en effet moi-même rejoint la Société des Horlogers de Genève en 2002 parrainé par deux membres comme les statuts le demande. L'un de mes parrains fut un de mes anciens enseignants qui me lira probablement et que je salue au passage. C'est il y a près de trois ans que mon désormais prédécesseur qui a présidé cette société durant vingt ans me fit l'honneur de m'approcher dans l'idée de reprendre ce poste. C'est ainsi que les membres m'ont élus en début d'année après y avoir déjà œuvré comme membre du comité et comme vice-président.

La Société des Horlogers de Genève organise une dizaine d'événements par année. Environ une moitié est directement liée au monde de l'horlogerie et une autre moitié peut être liée à d'autres domaines. Nous avons par exemple la marque Tesla qui est venue nous présenter ses voitures. Egalement Thomas Büchi est venu nous expliquer comment le refuge du Goûter a été construit à plus de 3'800 mètres d'altitude sur le chemin menant au sommet du Mont Blanc. Et pour parler du futur nous aurons au mois de mai l'horloger finlandais Kari Voutilainen qui viendra depuis le Val-de-Travers nous parler de ses montres.

Comme vous l'imaginez la Société des Horlogers de Genève est une société que j'apprécie beaucoup qui regroupe des gens de générations différentes et aussi de niveaux hiérarchiques différents. Nous avons parmi nous des apprentis jusqu'à des propriétaires d'entreprises et fonctionnons sans but lucratif. Si vous correspondez aux critères d'admission et que vous êtes intéressé à nous rejoindre n'hésitez pas à vous chercher un parrain ou me contacter directement et je me ferai un plaisir de vous guider. Je me réjouis de servir au mieux cette belle institution afin de la retransmettre un jour à un prochain président aussi belle que je l'ai reçu.

société des horlogers de genève

Ci-dessus une montre faite par un élève de l'Ecole d'horlogerie de Genève datant probablement du début du siècle passé. Vous pouvez accéder à l'actuel site internet de la Société des Horlogers de Genève en cliquant ici.

12:42 Publié dans Genève, Horlogerie | Tags : société des horlogers de genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg